Planète

Sauver des vies humaines

Dossier - Qu'est-ce qu'un tsunami ?
DossierClassé sous :climatologie , Incontournables , tsunami

-

Le phénomène que nous appelons "Tsunami" est une série de vagues de période extrêmement longue se propageant à travers l'océan, générées par des mouvements du sol dus essentiellement à des séismes sous-marins.

  
DossiersQu'est-ce qu'un tsunami ?
 

A - Les centres d'alerte au tsunami

Le PTWC situé à Ewa Beach, à Hawaï, est le centre d'alerte international au tsunami, phénomène naturel représentant une réelle menace sur l'ensemble du Pacifique.

C'est aussi le centre d'alerte régional d'Hawaï. L'effort international réalisé pour l'alerte aux tsunamis donna naissance à une organisation officielle en 1965 lorsque le PTWC assuma les responsabilités d'alerte internationale du système d'alerte au tsunami du Pacifique (PTWS). Le PTWS est composé de 25 pays qui sont organisés en tant que Groupe International de Coordination du système d'alerte au tsunami dans le Pacifique.

Kodiak, Alaska. Le 27 mars 1964 un tsunami a provoqué 21 morts et 30 millions de dommages sur la ville de Kodiak et ses environs.

L'objectif initial du PTWS est de détecter, localiser et déterminer les caractéristiques sismiques des séismes éventuellement tsunamigéniques dans l'océan Pacifique ou ses bassins marginaux. L'information sismique est fournie par plus de 50 stations sismiques gérées par le PTWC, les centres nationaux au régionaux d'alerte aux tsunamis et d'autres organismes internationaux.

Si la localisation et les paramètres sismiques d'un séisme concordent avec les critères connus pour la génération d'un tsunami, une alerte au tsunami est donnée afin d'avertir de l'éventualité de l'arrivée d'un tsunami. Le message d'alerte est envoyé aux organismes chargés de l'alerte tsunami situés dans une zone atteinte en quelques heures d'arrivée calculées de la première vague à différents ports ou villages côtiers. Le message de veille est envoyé aux organismes situés dans une zone plus éloignée que le tsunami atteindra plus tard. II contient des heures d'arrivée supplémentaires correspondant aux ports et côtes situés dans toute cette région.

Si un tsunami important est repéré sur l'enregistrement des marégraphes (40 stations), l'alerte au tsunami est diffusée dans l'ensemble du bassin pacifique. Les données du niveau de l'océan sont fournies par le PTWC, et les nations participant au PTWC.

Les observations, alertes et bulletins d'information tsunami sont diffusés aux services d'urgence, aux autorités locales et à la population par l'intermédiaire d'un grand nombre de moyens de communication.

B - Le centre international d'information sur les tsunamis

Système d'enregistrement des tsunamis en eau profonde

Le Centre International d'Iformation sur les Tsunamis (ITIC) financé en partie par la COI, surveille et évalue la performance et l'efficacité du PTWS. Sa mission consiste à collecter des données le plus efficacement possible, analyser ces données, estimer l'impact des tusnamis, diffuser l'alerte à tous les partenaires du TWS. L'éducation ainsi que la formation sur les tsunamis font également partie de ses missions, en partie à travers le programme annuel de visite des experts. Une mission importante de l'ITIC est de mettre à disposition les informations techniques sur les équipements nécessaires à la mise en place d'un système efficace d'alerte au tsunami.

C - Informations sur la COI

La Commision Océanographique Inter-gouvernementale (COI) est une entité fonctionnant de manière autonome au sein de l'Organisation de l'Education, la Science et la Culture des Nations Unies (UNESCO), créée pour promouvor la recherche scientifique sur la mer en y impliquant les services océanographiques avec comme objectif la connaissance des ressources et de la nature de l'océan, à travers des actions concertées de ses membres.

Station sismologique (3 composantes large bande autonomie

Les fonctions de la COI sont entre autres : développer, conseiller et coordonner les programmes scientifiques internationaux de recherche scientifique sur la mer et les activités des services océanographiques ; promouvoir et faire des recommandations pour l'échange des données océanographiques et leur publication, ainsi que la diffusion des résultats de la recherche scientifique; promouvoir et coordonner le développement et le transfert de la science de la mer et de ses technologies ; faire des recommandations pour renforcer l'éducation et la formation et promouvoir la recherche scientifique sur la mer et l'application de ses résultats au profit de l'humanité. 125 états membres composent la COI (au 18 juillet 1997).

La commision est composée d'une assemblée, d'un conseil exécutif, d'un secrétariat et d'entités subsidiaires. Sous l'égide de ce dernier concept, la Commission crée pour examiner et réaliser des projets spécifiques, des comités et autres entités subsidiaires, composées d'Etats membres intéressés par de tels projets. C'est le cas du Groupe International de Coordination du Système d'Alerte au Tsunami dans le Pacifique (ICG/ITSU), fondé par la COI, qui regroupe 25 états membres autour de Pacifique.