Le tamarin empereur est reconnaissable à ses inimitables moustaches. © Patrick Straub

Planète

Tamarin empereur

DéfinitionClassé sous :zoologie , singe , primate

Tamarin empereur (Goeldi 1907) - Saguinus imperator

  • Ordre : Primates
  • Famille : Callitrichidae
  • Genre : Saguinus
  • Taille : 23 à 25 cm (longueur de la queue 39 à 41 cm)
  • Poids : 300 à 450 g
  • Longévité : 8 ans en milieu naturel (jusqu'à 15 ans en captivité)

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description du tamarin empereur

Le tamarin empereur est un petit singe au pelage gris-noir sur la partie supérieure du corps et dont le ventre et la queue sont de couleur rouille ou brique. Cette dernière peut parfois être noire sur le dessus ou à son extrémité. La tête ronde, les mains aux longs doigts et les pieds sont noirs. Mais la particularité qui caractérise le primate, est l'impressionnante moustache blanche qui retombe de part et d'autre de sa bouche. Le nom d'empereur lui a curieusement été donné en référence à l'appendice de l'empereur Guillaume II d'Allemagne (27.01.1859 - 04.06.1941), alors que pour ce dernier, les pointes étaient relevées vers le haut. Probablement est-ce parce qu'elle est très fournie. Comme tous les autres Callitrichidae, les ongles du tamarin empereur se sont transformés en griffes, qui lui permettent de se planter dans l'écorce des arbres et ainsi de mieux s'agripper. 

Les moustaches du tamarin empereur. © Patrick Straub

Habitat du tamarin empereur

Le tamarin empereur, dont il existe deux sous-espèces, ne se trouve que dans les forêts tropicales de certaines zones du bassin amazonien jusqu'à 300 m d'altitude. Le tamarin empereur à menton noir (Saguinus imperator imperator) évolue dans le sud-ouest de l'Amazonie entre les rios Purus et Acre. Le tamarin empereur barbu (Saguinus imperator subgrisescens) vit grossièrement dans la même partie de la forêt, mais davantage sur les contreforts est de la cordillère des Andes en territoire péruvien sur les rios Ucalayi, Apurimac et Urubamba, ainsi qu'au Brésil, jusqu'au rio Madre de Dios en Bolivie. Il recherche surtout les forêts riches en plantes grimpantes et en lianes.

Reconstitution du biotope du tamarin empereur. © Brocken Inaglory, GNU FDL Version 1.2

Comportement du tamarin empereur

Le tamarin empereur est un singe social et grégaire vivant en groupes familiaux pouvant compter jusqu'à une quinzaine d'individus. Il est essentiellement arboricole et diurne et évolue dans les strates intermédiaires de la forêt entre 15 et 30 m de hauteur. Les bandes sont fréquemment sympatriques avec les tamarins à selle de Weddell (Saguinus fuscicolis weddelli) et avec le tamarin à manteau noir (Saguinus nigricollis) et s'entraident pour la détection des prédateurs. Il possède une large gamme de vocalisations qui se situe dans les sifflements ou les gazouillis. Il sait interpréter les cris d'alarme du tamarin à selle. Il parcourt journellement une distance légèrement supérieur au kilomètre, et le groupe occupe un territoire d'environ 30 hectares. 

Reproduction du tamarin empereur

La biologie reproductive du tamarin empereur dans son milieu naturel n'est pas très bien connue. La femelle donne généralement naissance à deux jeunes au terme d'une gestation de 140 à 150 jours. Le transport est assuré par le mâle et d'autres membres du groupe afin que la mère puisse se reposer, et ne lui rendent que pour le nourrissage. Les petits s'accrochent au dos de leurs parents pendant environ 7 mois avant de se débrouiller par eux-mêmes. Ils atteignent leur maturité sexuelle entre 16 et 20 mois.

Tamarin empereur juvénile. © Brocken Inaglory, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du tamarin empereur

Le tamarin empereur se nourrit de la pulpe de fruits mûrs, de sève, de nectar de fleurs et d'insectes. Pour se nourrir et contrairement aux ouistitis qui creusent des sillons dans l'écorce avec leurs dents en forme de gouge, le tamarin empereur se contente de la sève qui s'écoule naturellement de blessures de l'arbre.

Menaces sur le tamarin empereur

Les populations de tamarins empereurs sont suffisamment nombreuses pour ne pas être menacées. Et il n'est pas chassé pour sa viande. Les risques actuellement encourus sont dans la déforestation de ses habitats, et sa capture pour en faire un animal de compagnie, très doux et très docile au demeurant. 

Ci-dessous, quelques parcs nationaux ou réserves où l'on peut observer le tamarin empereur.

Brésil 

  • Station écologique du Rio Acre ;
  • Réserve Chico Mendes.

Pérou

  • Parc national du Manu.

Bolivie

  • Réserve nationale de la vie sauvage de Manuripi. (Celle-ci jouxte le Parc national Madidi que le National Geographic considère comme l'une des plus importantes réserves mondiales de biodiversité de la planète.)  
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi