Planète

Macaque du Tibet

DéfinitionClassé sous :zoologie , primate , singe
Le macaque du Tibet peut vivre jusqu'à 30 ans. © Noël Rowe, GNU FDL Version 1.2

Macaque du Tibet (Milne-Edwards 1870) - Macaca thibetana

  • Ordre : Primates
  • Famille : Cercopithecidae
  • Sous-famille : Cercopithecinae
  • Genre : Macaca
  • Taille : 0,50 à 0,65 m (longueur de la queue 0,55 à 0,80 m)
  • Poids : 9,5 à 17,5 kg
  • Longévité : 25 à 30 ans

Statut de conservation UICN : NT Quasi menacé

Description du macaque du Tibet

Le macaque du Tibet est un singe massif et robuste dont la queue est réduite à un moignon. Son poil varie du brun-grisé au brun clair jusqu'au marron foncé sur la tête, les épaules, le dos et la partie supérieure des membres. La poitrine et le ventre sont plus clairs et le pelage est moins dense. Le visage glabre et rosé, est encadré par de longs favoris et une barbe qui cachent les abajoues. Le mâle est plus massif que la femelle.   

Macaque du Tibet. © PlasticTV, GNU FDL Version 1.2

Habitat du macaque du Tibet

La distribution géographique du macaque du Tibet en fait un des primates les plus septentrionaux après le macaque du Japon. On le trouve depuis le sud-est de la Chine jusqu'à la mer de Chine méridionale - les observations effectuées dans le nord-est de l'Inde semblent être dues à des confusions avec d'autres espèces - depuis le niveau de la mer jusqu'à 2.500 mètres d'altitude. Certains groupes migrent selon les saisons entre les hautes altitudes en été, et les basses altitudes en hiver exploitant les versant nord à la belle saison, et les versants sud en hiver pour faire face aux disponibilités en nourriture. 

Groupe de macaques du Tibet in natura. © Noël Rowe, GNU FDL Version 1.2

Comportement du macaque du Tibet

Le macaque du Tibet est un primate grégaire qui vit en petits groupes d'une vingtaine d'individus composés de plusieurs mâles et de plusieurs femelles, ainsi que de juvéniles et de bébés. Le singe occupe un territoire d'environ 500 hectares qu'il parcourt à la recherche de nourriture. Il est essentiellement terrestre  et grimpe très peu aux arbres. Pour passer la nuit, il s'abrite dans des anfractuosités rocheuses couvertes ou des grottes. Le singe possède une gamme de vocalisation, de gestuelles et de mimiques destinées à la reconnaissance et à la communication. Comme tous les autres primates, le macaque du Tibet pratique le toilettage. La mortalité infantile n'est pas très élevée mais seule la moitié des individus atteignent l'âge de quatre ans. Les mâles suffisamment matures pour se reproduire émigrent pour rejoindre un autre groupe lors de la venue de nouveau-nés, et les mâles plus âgés qui restent dans leur bande d'origine, chutent dans la hiérarchie de dominance.

Séance de toilettage. © Noël Rowe, GNU FDL Version 1.2

Reproduction du macaque du Tibet

La période de reproduction se déroule de fin septembre à début novembre. La femelle donne naissance à un petit unique au terme d'une gestation de cinq ou six mois. Le bébé pèse moins de 500 g et arbore un pelage spécifique qui le distingue de ses congénères plus âgés, le désignant comme nourrisson. Le jeune est adolescent vers quatre ans. La femelle n'est apte à se reproduire qu'entre quatre et six ans, tandis que le mâle n'est sexuellement mature que vers huit ou neuf ans. 

Femelle macaque du Tibet et son bébé. © Noël Rowe, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du macaque du Tibet

Le macaque du Tibet est essentiellement végétarien et sélectionne sa nourriture parmi 19 espèces de plantes dont les bambous représentent la proportion la plus importante. Il se nourrit également de fruits et de graines, d'invertébrés, de reptiles et de petits mammifères en moindre quantité. Lorsque la nourriture vient à manquer, il n'hésite pas à visiter les cultures en marquant une prédilection pour le maïs. La disette est à l'origine d'une forte mortalité et de sérieuses rivalités entre groupes.

Femelle et juvénile. © Noël Rowe, GNU FDL Version 1.2

Menaces du macaque du Tibet

Les populations de macaques du Tibet ne sont pas toutes recensées et on ne leur connaît pas de menaces avérées hormis la déforestation et le piégeage. Néanmoins, les quatre sous-espèces existantes bénéficient du statut de quasi menacé car, si  les effectifs ne démontrent pas de déclin avéré, leur stabilité est incertaine.

Ci-dessous, uelques parcs nationaux où l'on peut observer des macaques du Tibet en milieu naturel.

Chine :

  • Parc national des Trois Fleuves (province du Yunnan) ;
  • monts Huang (province d'Anhui) ; 
  • monts Emei (province du Sichuan) . 
Cela vous intéressera aussi