Planète

Nouvel espoir pour sauver le plus grand gorille du monde

ActualitéClassé sous :zoologie , singe , gorille

-

Le gorille des plaines de l'est (Gorilla beringei graueri), le plus grand des singes, est en voie de disparition. Il vit uniquement dans une partie de la République démocratique du Congo et ne bénéficie d'aucune surveillance de conservation depuis 1996. Mais récemment, les plus grandes organisations de conservation se sont associées pour lutter ensemble pour la survie de l'espèce.

Le gorille de montagne Gorilla beringei beringei est la deuxième sous-espèce des gorilles de l'est. Ils vivent également en République démocratique du Congo, et figurent sur l'annexe I de la Cites. Il s’agit de la liste des espèces animales et végétales couvertes par la Cites dont la survie est compromise. © MrFlip, cc by sa 2.0, Flickr
  • Découvrez les singes en image 

Voilà une lueur d'espoir pour la conservation des gorilles des plaines de l'est (Gorilla beringei graueri). Ce grand singe vit uniquement dans les montagnes et les forêts de moyenne altitude en République démocratique du Congo (RDC). Depuis 1996, début des heurts au Zaïre, il n'y a plus de surveillance ni de protection de cet animal. Si bien qu'il est impossible d'estimer précisément où en est l'espèce. Le gorille des plaines de l'est figure toutefois parmi les espèces en voie de disparition sur la liste rouge de l'UICN.

Dans ce triste contexte, les plus grandes organisations de conservation se sont associées pour la survie du gorille des plaines de l'est, le plus grand primate du monde. Toutes ces associations se sont unies pour soutenir la mise en œuvre du plan de conservation pour les grands singes de RDC de l'UICN. Ce plan d'action est un pas important dans la conservation des singes, puisqu'il réunit un grand nombre d'associations, d'intervenants civils et du gouvernement de RDC.

Les différentes équipes sur place au Congo, désormais en étroite collaboration, ont chacune une partie du plan à mettre en œuvre. L'une des principales actions sera d'évaluer l'état réel des gorilles (mais aussi des chimpanzés). L'intérêt d'une telle collaboration est que plus de moyens sont disponibles. La Wildlife Conservation Society (WCS), Fauna & Flora International (FFI) et le Jane Goodall Institute (JGI) ont par exemple mis au point une nouvelle méthode pour étudier ce singe dont l'habitat s'étend sur 80.000 km2. Elle s'appuie sur des méthodes statistiques du Max Planck Institute of Evolutionary Anthropology. En outre, avec le soutien de Google, DigitalGlobe et Esri, les équipes disposent de l'imagerie satellite, de la cartographie numérique et du cloud computing pour surveiller les grands singes.

Le gorille des plaines de l'est (Gorilla beringei graueri) ne vit qu'au Congo. C'est le plus grand singe au monde, et sa population aurait décliné de 50 à 80 % depuis les années 1990. © ICCN

Grave déclin du gorille des plaines de l’est depuis les années 1990

Les premières études sur ces gorilles remontent aux années 1950. À l'époque, ils étaient confondus avec les gorilles des montagnes, mais déjà considérés comme en danger. Les premières enquêtes avaient en effet conclu que ces gorilles étaient rares et en déclin rapide. Leur habitat est détruit, laissant place aux cultures. De plus, le gorille est beaucoup chassé pour sa viande et parce qu'il détruit les champs des locaux. Depuis 2003, plusieurs tentatives d'estimation des effectifs de l'espèce ont été réalisées. D'après ces dernières, les gorilles existent encore sur des sites clés, mais il y aurait un grave déclin de 50 à 80 % depuis les années 1990.

« Notre meilleure hypothèse est qu'il reste entre 2.000 et 10.000 gorilles dans 14 populations isolées. Sans un effort particulier, les dix prochaines années seront marquées par la poursuite des extinctions locales de ce gorille oublié », commente Stuart Nixon de l'association Fauna & Flora International. Ainsi, le Jane Goodall InstituteFauna & Flora International (FFI), la Wildlife Conservation Society (WCS), la Frankfurt Zoological Society (FZS), Conservation International (CI) et Dian Fossey Gorilla Fund International (DFGFI) se sont associés à l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et au ministère de l'Environnement, de la Conservation de la nature et du Tourisme (MECNT) afin de préserver au mieux le plus grand singe du monde

Cela vous intéressera aussi