Planète

Macaque à crête

DéfinitionClassé sous :zoologie , singe , primate
Photo d'un macaque à crête. © 4028mdk09, CC by-SA 3.0

Macaque à crête (Desmaret 1822) - Macaca nigra

  • Ordre : Primates
  • Famille : Cercopithecidae
  • Sous-famille : Cercopithecinae
  • Genre : Macaca
  • Taille : 0,45 à 0,55 m (longueur de la queue 10 cm)
  • Poids : 5 à 10 kg
  • Longévité : 20 ans 

Statut de conservation UICN : EN En danger

Description du macaque à crête

Le macaque à crête, également appelé macaque nègre ou macaque des Célèbes, est un primate qui se reconnaît à son faciès convexe, à la couleur de son pelage entièrement noir, et à la crête de poils à l'iroquoise qui orne la partie supérieure de son crâne. Leur face dépourvue de poils est sombre également, les crêtes des joues sont osseuses, les narines minces, et les yeux sont surmontés d'arcades sourcilières proéminentes. La seule touche de couleur est formée par les callosités ischiatiques rosées, coriaces et glabres qui ornent le croupion. La queue est presque inexistante. Il existe un dimorphisme sexuel entre la femelle et le mâle qui est deux fois plus corpulent. Ce dernier arbore des canines impressionnantes, tranchantes comme des rasoirs. 

Macaque à crête. © Lip Kee Yap, CC by-SA 2.0

Habitat du macaque à crête

On ne trouve le macaque à crête que sur l'île de Sulawesi ou Célèbes, île indonésienne située à 300 km à l'est de Bornéo, sur l'île de mangroves de Pulau Bajau où ils ont été introduits en 1867, et sur quelques îles voisines. Malgré leur éloignement géographique, les deux populations présentent la même morphologie et les mêmes modèles écologiques et comportementaux. Il vit dans les forêts tropicales primaires et secondaires ou les mangroves, depuis le niveau de la mer jusqu'à plus de 1.300 mètres d'altitude. Mais l'on rencontre la majorité des troupes vers 700 mètres. 

Macaque nègre en milieu naturel. © Sakurai Midori, GNU FDL Version 1.2

Comportement du macaque à crête

Le macaque à crête est un singe social et grégaire qui vit en groupes composés de cinq à vingt individus. À Tangkoko, certains groupes atteignent une centaine d'animaux. Le macaque nègre passe le plus clair de son temps à se déplacer en position quadrupède et à rechercher de la nourriture. Le reste est consacré au repos et à la socialisation qui passe par le toilettage mutuel. Le primate parcourt un territoire dont la surface varie de 0,5 à 3,5 km². Il se déplace moins en forêt primaire car il y trouve des sources de nourriture plus abondantes. Les vocalisations, les mimiques et les gestuelles sont essentielles aux échanges entre les différents membres du groupe ou avec les autres bandes. De violents combats peuvent parfois opposer les mâles dominants qui se rencontrent ou en compétition pour une femelle. À leur maturité, les jeunes adultes quittent leur groupe d'origine, et migrent vers une autre bande.

Groupe de macaques à crête. © 4028mdk09, CC by-SA 3.0

Reproduction du macaque à crête

La femelle semble s'accoupler avec plusieurs mâles. Ces derniers savent que la femelle est réceptive, au gonflement et au rougissement des callosités ischiatiques qui ornent son fessier. Elle donne naissance au printemps, à un seul petit au terme d'une gestation d'un peu moins de six mois. Le jeune est dépendant de sa mère pendant une année complète et atteint sa maturité sexuelle vers trois ou quatre ans.

Macaque à crête juvénile. © Dave Pape, domaine public

Régime alimentaire du macaque à crête

Le macaque à crête se nourrit essentiellement de fruits, mais il consomme une grande quantité d'aliments divers tels que graines, feuilles, fleurs, moelle de certaines plantes, champignons, œufs d'oiseaux et petits reptiles

Macaque à crête portrait. © Eric Kilby, CC by-SA 2.0

Menaces sur le macaque à crête

Le macaque à crête est non seulement chassé sans pitié par les paysans car il est considéré comme un ravageur de cultures, mais il est également abattu pour finir en gibier comme viande de brousse. La déforestation de ses habitats constitue un handicap non négligeable également puisqu'elle prive le singe de ses sources habituelles de nourriture. Un programme de conservation nommé Selamatkan Yaki œuvre à sa sauvegarde avec l'aide de partenaires locaux et d'autres groupes de conservation thaïlandais, allemands et américains. Depuis 2006, le Macaca nigraproject initié par le Centre allemand des primates et l'Institut agronomique de Bogor en Indonésie, est chargé de l'étude de la biologie du macaque des Célèbes, et œuvre pour la protection et la conservation de l'espèce. Les effectifs de l'île des Célèbes sont estimés entre 4.000 et 6.000 singes, tandis que les populations de Bacan où la pression humaine est moindre, avoisinent les 100.000 individus.

Macaque nègre. © Lip Kee, CC by-SA 2.0

Le saviez-vous ?

L'histoire commence lorsque David Slater, un photographe animalier britannique, parti prendre des clichés dans un parc animalier en Indonésie, réussit à se faire accepter par un groupe de macaques des Célèbes. L'un d'entre eux, profitant d'un moment d'inattention du photographe, lui subtilise son appareil et se prend en photo. Le bruit du déclencheur fait fuir le groupe de primates et l'artiste en herbe lâche le matériel. Finalement, les singes reviennent et David Slater qui a pu récupérer son appareil, réalise une série de clichés inédits. Lorsqu'il visionne les images, il se rend compte que le macaque s'est pris plusieurs fois en autoportrait. La plupart des clichés sont mal cadrés, mais il en reste un, de facture exceptionnelle qui a déjà fait le tour du monde au grand dam du photographe.

Autoportrait de macaque à crête. © Une femelle macaque, domaine public

Cette histoire est déjà originale et cocasse en elle-même, mais elle ne s'arrête pas là. Un site spécialisé met la photo en ligne, et déjà se profile un imbroglio juridique ! 

En effet, le site réceptionne une lettre de l'agence représentant les droits du photographe, qui exige que la photo et l'article soient retirés. L'article disait en substance que David Slater ne pouvait revendiquer les droits d'auteurs de cette photo qu'il n'avait pas prise. Le site en question a donc demandé à ce que l'agence lui précise sur la base de quels fondements juridiques elle exigeait ce retrait puisque la photo ne pouvait se prévaloir du copyright de David Slater.

Autoportrait en pied d'un macaque à crête. © Une femelle macaque, domaine public

Depuis, le cliché apparait sur Wikipedia et a été référencé comme appartenant au domaine public (c'est-à-dire que tout le monde peut l'utiliser sans avoir à rendre de compte à l'auteur, et pour cause...). Une belle bataille juridique en perspective, et une sacrée soupe à la grimace pour le singe qui n'en retire... que la notoriété. Et nous le plaisir de l'admirer. Vous remarquerez d'ailleurs son jeu d'acteur qui aurait mérité une récompense : celle du meilleur cabotin de l'année.

Quelques parcs ou réserves naturelles où l'on peut observer le macaque à crête :

  • Tangkoko Batuangus Moutain Nature Reserve (district de Bitung dans la partie nord de l'île des Célèbes ;
  • Bunaken National Marine Park (nord de l'île des Célèbes) ;
  • Gunung Sibela Nature Reserve (nord de l'île de Maluku dans les Molluques).
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi