Cela vous intéressera aussi

Faux gavial d’Afrique (Cuvier 1825) - Crocodylus cataphractus

  • Ordre : Crocodilia
  • Famille : Crocodylidae
  • Genre : Crocodylus
  • Taille : 2,00 à 3,50 m
  • Poids : 200 à 400 kg
  • Longévité : 50 à 70 ans

Statut de conservation UICN : données insuffisantes

Description du faux gavial d’Afrique

Ce crocodilecrocodile se distingue de ses cousins par les épaisses écailles de son cou qui se prolongent le long du dosdos, formant une sorte d'armure, par son museau plus étroit et des mâchoires plus lisses.

Habitat du faux gavial d’Afrique

On ne trouve ce CrocodilienCrocodilien qu'en Afrique. Son aire de répartitionaire de répartition se situe dans la partie occidentale et centrale du continent, au sud de la Mauritanie et du Sénégal jusqu'en Namibie et en Tanzanie. Il partage son territoire avec le crocodile du Nilcrocodile du Nil et occupe fleuves, rivières, lacs, étangs et marécages. On peut le trouver occasionnellement dans les lagons d'eau saumâtreeau saumâtre le long de la côte. 

Comportement du faux gavial d’Afrique

En dehors de la période de reproduction, le faux gavial semble être plutôt solitaire. Les mœurs de cet animal sont imparfaitement connues du fait de la difficulté d'accès aux lieux où ils vivent. On ignore donc presque tout de leur comportement.

Reproduction du faux gavial d’Afrique

Arrivée à terme, la femelle accède à la berge et pond de 15 à 25 œufs, qu'elle enfouit ensuite sous un monticule de débris végétaux qu'elle accumule à l'aide de ses pattes. L'incubation dure de 90 à 100 jours. On ignore si à la naissance, les petits qui mesurent de 20 à 30 centimètres, sont transportés dans la rivière par la mère du fait de l'étroitesse de son museau.

Régime alimentaire du faux gavial d’Afrique

L'animal se nourrit principalement de petits PoissonsPoissons, de CrustacésCrustacés, de MollusquesMollusques aquatiques et d'AmphibiensAmphibiens.

Menaces sur le faux gavial d’Afrique

L'espèceespèce ne semble pas menacée pour le moment, mais a malgré tout été inscrite à l'Annexe I de la Cites car elle est mal connue. Le plus grand risque encouru par le Crocodilien, reste la pollution des cours d’eau de certaines zones forestières où sévissent les exploitations minières.