Le nouveau dinosaure découvert, Ledumahadi mafube, et son aspect probable reconstitué par un paléontologue paléoartiste. © Viktor Radermacher, University of the Witwatersrand

Planète

Dinosaure : Ledumahadi mafube, le nouveau géant d'Afrique australe

ActualitéClassé sous :dinosaure , Kayentapus ambrokholohali , Afrique du sud

Au moment où l'Argentine et l'Afrique du Sud étaient encore connectées au sein du supercontinent appelé Gondwana, il y a 200 millions d'années, les premiers dinosaures herbivores géants prenaient leur essor. Les restes fossilisés du plus grand connu à ce jour de cette époque, Ledumahadi mafube, ont été découverts pour la première fois en Afrique du Sud.

Il y a deux cents millions d'années, l'Afrique et l'Amérique du Sud étaient encore connectées avec l'Antarctique au sein d'un supercontinent sur le point de se fragmenter, le Gondwana. La période jurassique (-201,3 millions d'années) est sur le point de débuter et les dinosaures sont déjà les maîtres des continents ; ils sont tout juste lancés dans la course au gigantisme qui aboutira à l'apparition des brontosaures, des Titanosauridae et des Mamenchisauridae pour ne citer qu'eux.

Il y a quelques mois, on annonçait la découverte du plus ancien fossile de dinosaure géant, peut-être un représentant de la première espèce à explorer la voie adaptative du gigantisme et ce à la fin du Trias. Il s'agissait de Ingentia prima dont les restes ont été retrouvés en Argentine, faisant de ce pays le berceau probable des dinosaures herbivores géants. Compte tenu de l'existence du Gondwana, on ne sera donc pas surpris qu'une équipe internationale de chercheurs, dirigée par le professeur Jonah Choiniere de l'université du Witwatersrand à Johannesbourg en Afrique du Sud, annonce aujourd'hui avoir découvert les restes fossilisés d'une nouvelle espèce de dinosaure herbivore et quadrupède vivant au même moment, apparentée aux dinosaures argentins, mais dont la taille dépasse celle d'Ingentia prima.

Une nouvelle espèce de dinosaure géant a été trouvée dans la province de Free State en Afrique du Sud. Le dinosaure qui se nourrit de plantes, nommé Ledumahadi mafube, pesait 12 tonnes et mesurait environ quatre mètres de haut aux hanches. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Wits University OFFICIAL

Ledumahadi mafube, une clé de l'évolution des sauropodes géants

Baptisé Ledumahadi mafube - ce qui signifie « coup de tonnerre géant à l'aube » en Lesotho, une des principales langues autochtones en Afrique australe - apparaît avec ses 12 tonnes et ses 4 mètres de hauteur au garrot comme le plus grand dinosaure connu sur Terre il y a 200 millions d'années, mais pas le plus grand ayant existé. Probablement à l'origine des dinosaures sauropodes (dont certains pèseront 70 tonnes), la description de ses restes fossilisés trouvés dans la province de Free State en Afrique du Sud a été faite dans un article publié dans la revue Current Biology.

L'un des principaux auteurs de l'article, le paléontologue Blair McPhee, raconte que : « La première chose qui m'a frappé à propos de cet animal est la robustesse incroyable des os de ses membres. Il était de taille similaire aux gigantesques dinosaures sauropodes, mais alors que les bras et les jambes de ces animaux sont généralement très minces, ceux des Ledumahadi sont incroyablement épais. Pour moi, cela indique que la voie du gigantisme chez les sauropodomorphes était loin d'être simple et que la façon dont ces animaux résolvaient les problèmes habituels de la vie, tels que manger et bouger, était beaucoup plus dynamique que ce que l'on pensait auparavant ».

Avec ce nouveau dinosaure, les paléontologues vont continuer à chercher à mieux comprendre comment les dinosaures quadrupèdes sont apparus, car leurs ancêtres étaient tous bipèdes.

  • Les dinosaures semblent être apparus il y a environ 225 millions d'années sur un ancien supercontinent, le Gondwana.
  • La plus grande piste de théropode géant trouvée en Afrique australe montre que ces carnivores, dont le T-Rex était membre, existaient bien avant le Crétacé.
  • La piste a été laissée par un nouveau dinosaure baptisé Kayentapus ambrokholohali.
  • Il y a environ 200 millions d'années, les dinosaures herbivores se lancent vers le gigantisme, en Argentine et en Afrique du Sud avec, par exemple, Ledumahadi mafube.
Pour en savoir plus

Nouveau dinosaure : le premier carnivore géant découvert en Afrique australe

Article de Laurent Sacco publié le 27/10/2017

Une piste d'empreintes de pas découverte en Afrique australe montre que des théropodes géants existaient il y a 200 millions d'années, bien avant les tyrannosaures du Crétacé. De quoi mieux comprendre l'histoire de cette lignée au gré des fractures de continents.

Les dinosaures sont apparus pendant le Trias, alors que le supercontinent Pangée allait amorcer sa fracturation en deux autres supercontinents, la Laurasie, qui regroupaient les terres de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie, et le Gondwana qui regroupait tous les autres continents, y compris Zealandia. Le Gondwana lui-même doit son nom au géologue autrichien Eduard Suess qui avait introduit le concept de supercontinent avant Alfred Wegener.

Mais pour lui, les continents ne dérivaient pas, ils étaient simplement parfois partiellement submergés par les océans. Suess expliquait de cette façon pourquoi des strates sédimentaires d'une région de l'Inde du nord, Gondwâna (du sanskrit gondavana, forêt des Gonds), contenait les mêmes fossiles de fougères, en l'occurrence Glossopteris, que d'autres en Amérique du Sud, en Afrique et en Inde.

Le paléontologue français Fabien Knoll devant des empreintes de pas de Kayentapus ambrokholohali. © The University of Manchester

Le Gondwana et l'aube de l'histoire des dinosaures

Les paléontologues s'intéressent aux dinosaures du supercontinent Gondwana, qui allait commencer à se fragmenter à son tour il y a environ 160 millions d'années, pendant le Jurassique. Ils ont ainsi découvert que les plus anciens dinosaures connus sont des carnivores âgés de 225 à 230 millions d'années, Eoraptor et Herrerasaurus, dont les restes fossilisés ont été identifié dans la Formation d'Ischigualasto en Argentine.

Aujourd'hui, ils annoncent dans Plos One la découverte des premières traces d'un dinosaure carnivore géant sur le continent Gondwana pendant le début du Jurassique. Ils n'ont pas retrouvé d'os fossilisés mais tout simplement la première piste d'empreintes d'un dinosaure carnivore de grande taille préservée dans une roche sédimentaire, datée de 200 millions d'années, dans le district de Maseru au Lesotho, un petit pays d'Afrique australe.

Cette roche montre des structures bien connues, des rides de sable (ou ripple-marks en anglais) parallèles et régulièrement espacées, qui se forment avec les sédiments sableux d'origine marine ou fluviatile sous l'action de la houle sur une plage ou d'un courant sur le fond de l'eau. S'y trouvent aussi des fentes de dessiccation qui apparaissent quand un sédiment boueux se déssèche et se rétracte en craquant.

Une reconstitution de l'aspect et de la taille probables de Kayentapus ambrokholohali . © The University of Manchester

Kayentapus ambrokholohali, un des premiers théropodes géants

Ce ne sont pas les premières empreintes de pas de dinosaures trouvées en Afrique australe, où de nombreuses pistes sont connues. Mais c'est la plus grande de ce genre laissée dans cette partie du Globe au Jurassique par un théropode. Et pas n'importe lequel puisque les lois de la biomécanique permettent de dresser un portrait de l'animal qui les a laissées.

Il devait s'agir d'un mégathéropode, un membre de ce groupe de dinosaures carnivores géants qui contient les fameux tyrannosaures comme le T-Rex. En effet, les empreintes formées de trois doigts mesurant 57 cm de long et 50 cm de large indiquent par leurs tailles, leur profondeur et les distances qui les séparent que le dinosaure devait être long de 9 mètres et haut de 3 mètres aux hanches.

La découverte de ce nouveau venu, baptisé Kayentapus ambrokholohali, éclaire l'histoire des dinoaures. Elle montre qu'il existait déjà au début du Jurassique des carnivores de grande taille. En effet, jusqu'ici, les théropodes de plus de 3 à 5 mètres de long n'étaient connus qu'à la fin du Jurassique et au début du Crétacé, il y a environ 145 millions d'années.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : trois dinosaures exceptionnels  Les dinosaures sont des créatures étonnantes de par leur nature, leurs capacités ou encore leur taille. Ils ne connaissent pas d’équivalent dans le monde animal actuel. Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin qu’il nous parle des dinosaures les plus surprenants.