Planète

Bernache néné

DéfinitionClassé sous :zoologie , oie , ansériforme
La bernache néné est endémique des îles de l'archipel d'Hawaï. À cause de la chasse et de l'importation d'espèces exogènes (chats, chiens, mangoustes, etc.), il ne restait plus qu'une trentaine d'individus en 1952. © Ryan Fanshaw Photography, Flickr, cc by nd 2.0

Bernache néné (Vigors, 1834) – Branta sandvicensis

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Branta
  • Taille : 0,55 à 0,70 m (envergure 1,00 à 1,15 m)
  • Poids : 1,2 à 2,5 kg
  • Longévité : 17 à 20 ans

Statut de conservation UICN : VU Vulnérable

Description de la bernache néné

La bernache néné arbore un masque noir qui part sous la gorge jusque sur sa tête et sa nuque, en emprisonnant les yeux. Le bec, court, est grisâtre. La gorge est jaunâtre tandis que le reste du corps est brun pâle et parsemé de blanc. Les plumes caudales sont plus sombres. Le croupion est blanc et le haut des cuisses est cerné d'une bande de plumes noires. Les pattes semipalmées sont grisâtres.

Bernache néné. © DickDaniels, Wikipedia, GNU FDL Version 1.2

Habitat de la bernache néné

La bernache néné est endémique des îles de l'archipel hawaïen. Elle tire son nom des îles Sandwich, anciennement îles Hawaï. Elle est particulièrement présente sur l'île centrale, sur les pentes des volcans Mauna Loa et Mauna Kea, ou des monts Hualalai, Kilauea. Elle vit également en petit nombre sur l'île de Maui dans le cratère d'Haleakala. On la trouve surtout entre 1.200 et 2.400 m d'altitude sur les versants plantés de végétation éparse. Elle fréquente également les dunes côtières et les prairies broussailleuses. Elle a récemment été implantée sur l'île de Molokai.

Bernaches néné sur l'île de Kilauea à Hawaï. © Dave Govoni, Flickr, cc by nc sa 2.0

Comportement de la bernache néné

La bernache néné a un comportement monogame mais grégaire, car elle vit en petits groupes familiaux pendant une bonne partie de l'année. C'est l'espèce d'oie la plus terrestre, car elle ne fréquente quasiment pas les plans d'eau, rares dans son habitat d'origine. Ses doigts ne sont que partiellement palmés, et suffisamment puissants pour parcourir rapidement les champs de lave. Les prédateurs originels de l'espèce ne sont pas très nombreux. Il n'y avait au départ que la buse d'Hawaï (Buteo solitarius) qui pouvait s'en prendre aux œufs ou aux poussins. Mais depuis l'arrivée des colons, de nouvelles espèces se sont imposées et contribuent au pillage des nichées : porcs sauvages, mangoustes, chats, etc.

Bernache néné sur l'île de Hilo à Hawaï. © TurasPhoto, Flickr, cc by nc 2.0

Reproduction de la bernache néné

La période de reproduction est très longue. Elle s'étend du mois d'août au mois d'avril suivant, mais la période de ponte intervient entre octobre et février. La bernache néné niche au sol. Elle creuse une petite dépression dans la lave, et la garnit sommairement de végétaux, de plumes et de duvet. La femelle y dépose entre 3 et 5 œufs qu'elle couve seule pendant un peu plus de 4 semaines, tandis que le mâle assure la garde du nid. Les oisons sont précoces et se débrouillent rapidement pour trouver la nourriture. Ils commencent à voler au bout du troisième mois et restent avec les adultes jusqu'à la saison de reproduction suivante. Les juvéniles sont aptes à se reproduire entre la deuxième et la troisième année. 

Couple de bernaches néné et leurs oisons. © DickDaniels, Wikipedia, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire et menaces sur la bernache néné

La bernache néné est strictement végétarienne, et se nourrit de plantes diverses, de fleurs, de feuilles, de fruits, de graines et de tubercules, qu'elle glane en parcourant les pentes des volcans.

Les effectifs de la bernache néné étaient autrefois plus importants et devaient avoisiner les 25.000 oiseaux. Mais la chasse, le prélèvement des œufs et la prédation des adultes par des espèces introduites ont rapidement mené l'espèce au déclin. Elle est de ce fait devenue l'oie la plus rare du monde.  En 2004, les individus à l'état sauvage n'excèdent pas les 800, et il y en a un petit millier dans les parcs et les zoos. Les élevages ont depuis permis de réintroduire près de 1.000 bernaches dans leur milieu naturel. Le plus gros problème étant la consanguinité.

Cela vous intéressera aussi