Cela vous intéressera aussi

Le noyau terrestre constitue le cœur de notre planète, puisqu'il se situe en son centre. Il débute sous la discontinuité de Gutenbergdiscontinuité de Gutenberg, à 2.885 km de profondeur, et se divise en deux parties.

Un noyau terrestre divisé en deux couches

De nature liquideliquide, le noyau externe (densité de 10) se compose de 80 à 85 % de ferfer, le reste étant constitué d'éléments plus légers qui restent à déterminer en détail. On estime cependant qu'il devrait au moins y avoir du soufresoufre et du siliciumsilicium, en plus de 5 % de nickelnickel (qui est, lui, plus dense que le fer). La matièrematière en fusionfusion y est en mouvementmouvement (il fait plus de 4.000 °C à cette profondeur). Elle génère ainsi, par effet dynamoeffet dynamo, le champ magnétique terrestre.

Pour sa part, le noyau interne (densité de 13) est solidesolide. Il se compose à 80 % de fer et à 20 % de nickel. En 2013, sa température a une nouvelle fois été estimée par des méthodes expérimentales. Elle devrait se situer entre 3.800 °C et 5.500 °C. La graine, l'autre nom du noyau interne, serait elle aussi en mouvement. Elle tournerait même, sous l'action du champ magnétique terrestrechamp magnétique terrestre, plus vite que le reste de la planète. On parle de rotation différentielle.