Cela vous intéressera aussi

La rotation de la TerreTerre génère une force d'inertieinertie appelée force de Coriolisforce de Coriolis. Elle est maximale aux pôles et nulle à l'équateuréquateur. Dans l'atmosphèreatmosphère, les mouvementsmouvements des masses d'airmasses d'air de grande échelle (c'est-à-dire les vents) sont principalement régis par les forces de pressionpression, de gravitégravité et de Coriolis.

À grande échelle, les masses d'air sont le résultat de la différence de pression entre diverses régions de la couche atmosphérique. Elles sont assez lentes pour que le déplacement dû à la rotation de la Terre influence la trajectoire d'une parcelle d'air. Les particules dans une masse d'air au repos se déplacent des zones de hautes pressions vers les basses pressions. Si la Terre ne tournait pas sur elle-même, la pression atmosphérique se stabiliserait, et il n'y aurait plus d'apport de chaleurchaleur aux moyennes latitudeslatitudes.

Les cyclones dépendent de la force de Coriolis

La rotation de la Terre, et donc la force de Coriolis générée, entraîne une déviation vers la droite dans l'hémisphère nordhémisphère nord (par la gauche dans l'hémisphère sudhémisphère sud) des particules d'air en mouvement. De fait, la circulation de l’air est antihoraire autour d'une dépression et horaire autour d'un anticycloneanticyclone dans l'hémisphère nord. C'est ce qu'on appelle le vent géostrophiquevent géostrophique.

Cyclones, ouragans et typhons ne peuvent se former à l'équateur justement parce que la force de Coriolis y est nulle. Ainsi, l'influence de cette force d'inertie varie en fonction de la latitude, et influence la formation de régimes de circulation atmosphériquecirculation atmosphérique très différents.