Les effets du séisme du 11 novembre vus de l’espace

Classé sous :tremblement de terre , séisme , France

Lundi 11 novembre 2019, peu avant midi, la terre a tremblé dans le sud-est de la France, près de Montélimar. Ce fut un séisme de magnitude 5 qualifié d'« inhabituel » par les scientifiques, visiblement surpris par cette activité dans une région qui, d'ordinaire et de mémoire de sismographe, n'en connaît pas - l'existence de plusieurs failles est néanmoins répertoriée - qui fut ressenti jusqu'à Lyon.

En reprenant les images acquises par le satellite Copernicus Sentinel-1, avant et après l'évènement, les chercheurs ont pu créer une carte des interférences produites, ce qu'ils appellent un interférogramme. Comme vous pouvez le voir, les mouvements du sol qui s'étendent au sud-ouest de la petite ville de Le Teil ont permis de cerner la faille responsable. Et c'est dans sa partie sud que le sol s'est le plus soulevé, jusqu'à huit centimètres. Enfin, tout indique pour l'instant que l'épicentre du séisme était à une relative faible profondeur : entre un et trois et demi kilomètres, étant donné sa magnitude.

Les scientifiques ont pu identifier à partir des données de Sentinel-1 acquises entre le 6 et le 12 novembre, la faille à l’origine du séisme de magnitude 5 qui a secoué la région Auvergne-Rhône-Alpes le 11 novembre. © Copernicus Sentinel data (2019), BRGM