L'étrangeté du vivant : avez-vous déjà vu un coquillage XXL ?

Classé sous :mollusque , bivalve , coquille bivalve

Parfois, le monde du vivant n'a rien à envier à la littérature de science-fiction. C'est le cas du panope du Pacifique (Panopea generosa) qui, avec son siphon charnu pouvant mesurer un mètre, rappelle  le ver géant de l'œuvre culte de Frank Herbert, Dune. À défaut d'être le seigneur du désert, le panope du Pacifique est le roi des bivalves. Il est le plus imposant de cette classe de mollusque et peut vivre plus de 150 ans. Il se nourrit en aspirant du plancton grâce à son siphon ; sa coquille, qui peut atteindre 20 centimètres de long, reste enfouie dans les fonds marins.

Le panope du Pacifique vit sur la côte Pacifique des États-Unis, essentiellement dans une région allant de l'état de Washington au sud de l'Alaska. Là-bas, il n'a que très peu de prédateurs, seules les loutres peuvent le sortir de sa cachette. De son côté, l'Homme a vu dans son siphon épais et charnu de quoi faire des mets raffinés et appréciés dans la cuisine asiatique. Selon certains, son aspect phallique lui conférerait des vertus aphrodisiaques. Une réputation renforcée par sa fécondité extrême, puisque la femelle panope du Pacifique produit jusqu'à 5 milliards d'ovules au cours de sa longue existence.

Le siphon d’un panope du Pacifique (appelé aussi geoduck) qui sort du sable à marée basse à Bellingham, une ville de l’État de Washington.

Un panope du Pacifique élevé à Hong-Kong. © Shanghaiist

Deux fois par semaine, la chronique « Étrangeté du vivant » vous présente les espèces les plus insolites, belles et/ou étranges, qui peuplent notre planète Terre. Ces espèces souvent méconnues ont des modes de vie et des caractéristiques fascinantes. Qu'elles soient animales, végétales, fongiques ou encore microcrospiques, nous vous invitons à les découvrir dans cette nouvelle chronique.