Le risque de canicule extrême en Inde a été multiplié par 30 !

Classé sous :météorologie , Réchauffement climatique , canicule
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Vague de chaleur ou canicule: quelle différence ?  L’été, on entend parler de pics de chaleur, de vagues de chaleur et de canicule. La différence ne saute pas aux yeux, mais elle entre en compte pour les alertes météo ou les plans de vigilance en matière de santé. 

L'Inde et le Pakistan ont été confrontés à des températures extrêmes pendant deux mois, une durée historique. La température la plus élevée enregistrée sur tout l'hémisphère Nord depuis le début de l'année, 51 °C, a d'ailleurs été enregistrée le 14 mai dernier dans la ville de Jacobabad au Pakistan.

L'organisme international World Weather Attribution, qui cherche à comprendre si un phénomène météo extrême a été causé ou aggravé par le changement climatique, ou non, estime que le risque de canicule extrême au sud de l'Asie a été multiplié par 30 en raison du réchauffement climatique. De même, les températures globales sur l'Inde et le Pakistan auraient été 1 °C plus basses si la canicule s'était produite avant l'ère industrielle. Dans un scénario où les températures continueront de grimper, jusqu'à 2 °C de plus (actuellement à 1,2 °C), cette canicule asiatique donnerait lieu à des températures supérieures de 0,5 à 1,5 °C comparativement à ce qui s'est produit cette année, soit des valeurs pouvant monter jusqu'à 52,5 °C !

Le risque de canicule extrême au sud de l'Asie a été multiplié par 30 en raison du réchauffement climatique selon World Weather Attribution. © Canva