Les chutes Victoria sont quasiment à sec

Classé sous :Eau , chutes Victoria , sécheresse

Haut lieu du tourisme en Afrique, les chutes Victoria ne sont aujourd'hui plus qu'un simple filet d'eau. À la frontière entre la Zambie et le Zimbabwe, ces chutes de 100 mètres de haut qui précipitent les eaux du fleuve Zambèze dans une entraille du sol, sont au plus bas depuis 1995, rapporte l'agence Reuters.

Il est habituel que le débit des chutes diminue à cette période, mais le phénomène est, cette année, bien plus marqué. Au plus fort de la saison, les chutes s'étendent normalement sur près de 1.700 mètres et le débit est si puissant qu'il dégage une écume arrosant des centaines de mètres à la ronde.
 

Depuis le mois de juin, la région subit son pire épisode de sécheresse en un siècle. Certains y voient un signe du réchauffement climatique, même si les scientifiques restent prudents. La sécheresse a déjà, en tous cas, de graves impacts sur le tourisme : plus d'un million de visiteurs se pressent chaque année pour admirer les chutes Victoria et pourraient être découragés par les images du mince filet d'eau.

Désolante illustration de la situation actuelle des chutes Victoria : avant, à gauche ; après, à droite. © Natalia Liubchenkova, Template crédits, Photo slider by Flourish team

Le phénomène de sécheresse affecte aussi la production hydroélectrique : le Zimbabwe et la Zambie ont connu ces derniers jours des coupures de courant liées au ralentissement du barrage de Kariba, en amont sur le fleuve Zambèze.

Les chutes Victoria en sont réduites à un simple filet d’eau. © Reuters, Twitter