La revue Science s’est inspirée des émissions de télévision modernes et a lancé depuis quelques saisons le grand concours Dance your Ph.D., littéralement « Danse ton doctorat ». Le but pour les thésards : expliquer leurs recherches par l’intermédiaire d’une vidéo dans laquelle il faut faire bouger son corps. Ce qui donne lieu à certains films plutôt drôles, comme celui consacré à la compétition spermatique chez la poule. Une performance qui a reçu le premier prix.
Cela vous intéressera aussi

Les acteurs ont les oscars, les scientifiques ont les Nobel... et les doctorants ont Dance your Ph.D. Concours lancé en 2008 par le biologiste et journaliste états-unien John Bohannon, il invite les thésards du monde entier à réaliser une vidéo sur le sujet de leurs études, avec une contrainte : la danse est obligatoire. Une performance qui se doit d'être à la fois explicative, mais aussi lyrique et artistique. Et pourquoi pas humoristique.

Le verdict de cette sixième édition, sponsorisée par la revue Science, a récemment été révélé. And the winner is... Cedric Tan, actuellement en postdoctorat à l'université d’Oxford (Royaume-Uni). Et ce n'est pas vraiment une surprise. Déjà vainqueur l'an passé, il s'était fait remarquer en 2011 pour sa merveilleuse danse de la drosophile. Travaillant sur de multiples sujets, il a cette année été récompensé pour son film retraçant la compétition spermatique entre frères chez la poule. Un sujet magistralement mis en mouvementmouvement. La preuve.


Voici la vidéo qui a gagné l'édition 2013 du concours Dance your Ph.D. On y voit une mise en scène de la compétition spermatique entre frères chez la poule. © Cedric Kai Wei Tan, Vimeo

La danse des spermatozoïdes en lutte

Comme la vidéo tend à le montrer, le succès reproducteursuccès reproducteur d'un spermatozoïde dépend de nombreux paramètres chez la poule. D'abord, il est important de souligner que la femelle s'accouple avec plusieurs partenaires. Le premier a un temps d'avance, mais les rivaux peuvent toujours espérer devenir les pères grâce à la lutte dans laquelle s'engagent leurs spermatozoïdesspermatozoïdes.

Lorsque vient le tour de l'un des frères du premier mâle, il déverse une grande quantité de semence. À l'inverse, un individu non apparenté se montre plus conservateur. Mais cela n'altère en rien son succès reproducteur. Car la femelle dispose également du pouvoir de faire le tri, et se débarrasse bien plus volontiers du sperme du frère. Son ovocyteovocyte, représenté ici par une femme qui court dans une grosse bulle, laisse plus facilement entrer un spermatozoïde du coq non apparenté. Un mécanisme qui permet probablement d'augmenter la diversité génétique.

Cedric Tan reconnaît qu'il lui a fallu environ un an pour préparer cette vidéo. Il fallait que chacun s'exerce aux diverses danses, que ce soit le swing, le modern jazz ou le ballet aquatique, et accepte d'enfiler des tenues moulantes ou de se jeter dans l'eau fraîche. Mais le jeu en a valu la chandelle : les précédents vainqueurs, assistés d'un panel d'artistes et de scientifiques, lui ont accordé une dotation de 1.000 dollars (725 euros) et un voyage tous frais payés vers Palo Alto (Californie), pour présenter son travail à l'université Stanford. Comme quoi, la science mène à tout, même à la danse.