Mots-clés |
  • médecine

Science décalée : porter le kilt pour un sperme de meilleure qualité

On dit souvent que porter des sous-vêtements serrés est mauvais pour la fertilité. Un chercheur néerlandais vient de montrer qu’au contraire, porter un kilt de manière traditionnelle (sans rien dessous) contribuerait à améliorer la qualité du sperme.

Le port du kilt permettrait une meilleure circulation de l'air au niveau de l'appareil génital masculin externe, entraînant une baisse de la température favorable de manière à favoriser la production de spermatozoïdes. Les Écossais l'ont compris depuis longtemps ! © David Ball, Wikipédia, cc by sa 3.0 Le port du kilt permettrait une meilleure circulation de l'air au niveau de l'appareil génital masculin externe, entraînant une baisse de la température favorable de manière à favoriser la production de spermatozoïdes. Les Écossais l'ont compris depuis longtemps ! © David Ball, Wikipédia, cc by sa 3.0

Science décalée : porter le kilt pour un sperme de meilleure qualité - 2 Photos

PDF

Les bourses sont en crise. Il ne s’agit pas des places financières qui, elles non plus, ne sont pas au beau fixe, mais bel et bien de la fertilité masculine. Depuis une cinquantaine d’années, la qualité et la quantité du sperme diminuent, bien qu’on ne sache pas vraiment pourquoi. Probablement une accumulation de facteurs, comme une pollution environnementale et un mode de vie trop sédentaire. À quoi il faut peut-être ajouter le port de sous-vêtements trop serrés.

Depuis les années 1980, les spécialistes de la fertilité dénoncent les slips moulants. C’est en 1990 que leur impact nocif a pu être démontré. Pourquoi ? Parce qu’ils augmentent la température à l’intérieur des testicules de 3,5 °C, ce qui aboutit à une production de sperme ralentie et à des spermatozoïdes moins mobiles.

Or, on le sait, la spermatogenèse est optimale à 34 °C, soit 3 °C de moins que le reste du corps. C’est pour cela que la position des testicules varie en fonction des situations : il est bien connu qu’un homme qui sort d’une eau à 22 °C n’est pas au summum de sa virilité… En effet, dans ce cas de figure, les gonades masculines remontent pour chercher la chaleur de l’organisme et se maintenir à la température idéale. Lorsqu'il fait chaud, elles redescendent et s’éloignent, toujours dans le même but de productivité.

Température idéale pour un sperme robuste et de qualité

Sachant cela, le scientifique néerlandais Erwin Kompanje, de l’université Érasme de Rotterdam, s’est penché sur la question. Son hypothèse : le kilt porté de manière traditionnelle et « régimentaire » comme on dit dans le milieu (sans rien en dessous) permet d’améliorer la qualité du sperme. Et d’après ses conclusions, publiées dans le Scottish Medical Journal (évidemment !), la jupe en vaut la chandelle.

Le kilt est un vêtement traditionnel celte, dont les traces les plus anciennes remontent à la fin du XVIe siècle. Cette jupe qui descend jusqu'au genou favoriserait la virilité et la fertilité. © Reborg, Flickr, cc by sa 2.0
Le kilt est un vêtement traditionnel celte, dont les traces les plus anciennes remontent à la fin du XVIe siècle. Cette jupe qui descend jusqu'au genou favoriserait la virilité et la fertilité. © Reborg, Flickr, cc by sa 2.0

Les études sur lesquelles ils se basent montrent par exemple que la température du scrotum est la plus basse lorsqu’un homme se tient debout et complètement dévêtu. Ainsi, revêtir un kilt permet d’imiter la situation qui s’avère être finalement la plus naturelle. L’air circule bien mieux et permet des conditions favorables à la production de sperme.

Erwin Kompanje va même jusqu’à affirmer que le déclin de la fertilité des Écossais constatée ces 50 dernières années pourrait s’expliquer par le fait que les hommes des Highlands ne revêtent la jupe traditionnelle celte qu’en de rares et grandes occasions.

Le port du kilt pour lutter contre l’infertilité

D’autre part, dans ses travaux, il explique que le port du kilt induit des bénéfices sur le plan psychologique. Il permettrait à l’homme de rester plus à l’écoute de son propre corps, mais aussi de ressentir plus de virilité et surtout de susciter l’intérêt de la gent féminine. Des arguments qu’il faut malgré tout modérer, car ces aspects pourraient être culturels plutôt qu’universels. Il existe peu de sociétés humaines où les hommes utilisent la jupe comme arme de séduction massive…

En conclusion, l’auteur invite donc les hommes désireux d’être pères à tomber le pantalon et le caleçon, et à remplacer le tout par un kilt. Voilà l’occasion de ne pas limiter la journée de la jupe à la seule population féminine.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires