Planète

FDLS2004 - Le coucher du soleil pour réactualiser le compas interne des oiseaux

ActualitéClassé sous :zoologie , écologie , oiseaux

-

Une étude soutenue par le National Geographic Society's Committee for Research and Exploration (CRE) menée par la Clemson University (Caroline du Sud) et annoncée au printemps dernier a permis de prouver que les Grives à dos olive (Catharus ustulatus) et à joues grises (Catharus minimus) utilisent chaque soir le coucher du soleil pour réactualiser leur compas magnétique interne durant la migration.

Ces dernières années, des expériences en laboratoire ont démontré que les oiseaux s'orientent en utilisant les étoiles, le soleil, le champ magnétique et en mémorisant des repères au cours de leur migration.

Mais l'importance relative de chaque élément reste méconnu et constitue une source de débat. Martin Wikelski, professeur de l'Université du New Jersey, William Cochran de l'Illinois Natural History Survey, et Henrik Mouritsen, de l'Université d'Oldenburg (Allemagne) ont donc décidé de mener une expérience sur le terrain pour savoir comment les oiseaux chanteurs s'orientaient réellement.

Des oiseaux ont été capturés durant leur trajet vers le Nord, exposés à un champ magnétique altéré orienté vers l'Est au moment du coucher du soleil puis suivis pendant plusieurs nuits sur leur trajet à travers l'Illinois et l'Iowa.

La nuit au cours de laquelle les oiseaux ont été exposés à un "faux" champ, ils se sont envolés dans la mauvaise direction (vers l'Ouest).

La nuit suivante, les oiseaux se sont redirigés vers la bonne direction (vers le Nord).

Les chercheurs en ont conclu que les oiseaux récoltaient des informations lors du coucher du soleil pour réactualiser leur compas. Mr Gauthreaux, de l'Université de Clemson, n'est pas surpris par cette découverte, et avance que le compas interne des oiseaux chanteurs est recalibré, peut être quotidiennement, sur des éléments visuels. Mais les chercheurs ne savent toujours pas comment les oiseaux détectent le champ magnétique. Mr Gauthreaux pense qu'ils utiliseraient des récepteurs situés dans leurs yeux.

Les oiseaux ont besoin de recalibrer régulièrement leur compas. Ils utilisent donc le coucher du soleil comme indication de l'Ouest, puis suivent une direction de 90° par rapport à cette indication, ce qui correspond généralement au Nord magnétique.

Explication : En se basant sur le coucher du soleil, les oiseaux placés dans une cage avec le champ magnétique altéré pointant vers l'Est ont voulu s'envoler dans une direction située à 90° (dans le sens inverse des aiguilles d'une montre) du champ détecté afin de rester dans une direction orientée vers le Nord. Quand ils ont été relâchés et que le soleil s'est couché, le champ magnétique s'est alors confondu avec le vrai Nord et les oiseaux ont voulu s'orienter à 90° par rapport au Nord magnétique. C'est pour cela qu'ils se sont envolés vers l'Ouest.

La nuit suivante, non perturbée, les oiseaux ont réussi à recalibrer leur compas et ils se sont envolés dans la bonne direction.

Réflexion personnelle :

La science nous permet de mieux comprendre notre monde et donc de mieux le protéger. Loin d'être une ennemie des croyances religieuses ou autres, elle révèle (jamais totalement) au contraire la beauté, le mystère et la perfection de l'Univers.

Prenons l'exemple de la migration des oiseaux, qui reste l'un des grands mystères de la nature. Les hypothèses sur la façon dont ils se repèrent sont nombreuses : sens inné? Observation des astres ou du relief ? Orientation magnétique? Plusieurs méthodes combinées ?

C'est la succession d'expériences comme celles mentionnées ci-dessus et les découvertes qui me passionnent, et mon plus grand plaisir est d'essayer d'expliquer aux autres simplement et clairement les phénomènes biologiques qui régissent la vie des oiseaux, un peu dans l'esprit des sites anglo-saxons, comme celui de la National Geographic Society.

Je trouve d'ailleurs dommage qu'en France les sciences naturelles ne soient pas davantage mises en valeur, et ce dès l'école, comme c'est le cas aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Israël, en Suède ou au Japon. Mais cela ne reflète-t-il pas en fait une évolution négative de l'opinion française sur la science ?

Je trouve par exemple regrettable (je sais que je vais en faire bondir plus d'un !) les actions sauvages des faucheurs des cultures expérimentales génétiquement modifiées. Au-delà du débat entre les pro et anti-OGM, elles sont révélatrices de la méfiance d'une part croissante du public français vis à vis de la recherche.

D'autre part, les moyens financiers accordés aux laboratoires français de biologie restent faibles, ce qui témoigne d'un certain mépris (malgré les grands discours) ou plus sûrement d'une méconnaissance des enjeux de cette branche de la science.

Le résultat de tout cela, c'est que les découvertes en génétique, en zoologie, en botanique ou la création de start-up dans les sciences de la vie se font surtout chez nos voisins, et ça c'est regrettable.

En conclusion, j'espère que la France redonne à la science la place qu'elle mérite, afin que notre pays reste l'une des nations qui contribue à faire progresser l'humanité.

David Bismuth

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi