Planète

Volcan Merapi : après l'eau, le feu menace l'Indonésie

ActualitéClassé sous :Volcanologie , merapi , sinistre

Alors que le tsunami de fin 2004 est encore dans tous les esprits, une seconde catastrophe naturelle menace l'archipel indonésien. Le volcan Merapi, haut de 2.900 mètres, est en train de se réveiller, et menace à tout moment d'entrer en éruption. Les autorités s'organisent et appellent la population de l'île de Java à rester prudente. De leur côté, les habitants ont du mal à oublier la dernière colère du volcan, en 1994, qui avait fait plus de 60 morts et avait contraint 6.000 d'entre eux à fuir.

Le volcan Merapi menace de connaître une nouvelle éruption dévastatrice

Le "lieu de feu" se réveille

Sur l'île de Java, tous les regards sont tournés vers le Merapi, qui se réveille en crachant des nuages de fumée et en affolant les sismomètres. Merapi a beau être l'un des plus actifs volcans du monde, ses pentes sont densément peuplées. La ville de Yogyakarta s'étend à seulement 25 kilomètres au sud et compte 800.000 âmes. Autant dire qu'en l'absence de mesure de prévention, une nouvelle éruption pourrait se révéler catastrophique. Ses précédentes colères, 28 morts et 1.176 personnes privées de toit en 1976, 60 morts et 6.000 habitants évacués en 1994, sont là pour le rappeler. Ainsi que l'avis de l'Agence d'atténuation des risques volcaniques et géologiques, qui a précisé qu'une explosion du Merapi menacerait directement plus d'un million d'indonésiens.

Un stratovolcan très actif

Le Merapi mérite bien son nom de lieu de feu. Depuis 1548, les scientifiques ont recensé pas moins de 68 éruptions, et comptabilisé près de 10.000 victimes. Situé au point de rencontre des plaques indo-australienne et eurasienne, sur la ceinture de feu, c'est un stratovolcan au volcanisme explosif. La lave est très visqueuse et forme un dôme au sommet, qui se remplit de gaz et ne demande qu'à exploser pour rejeter une nuée ardente dévastatrice.

Coupe transversale d'un stratovolcan (Crédits : Dorling Kindersley Itd. 2004)

Mais les autorités s'organisent : 70 médecins sont en alerte, de la nourriture a été rassemblée pour subvenir aux besoins d'éventuels sinistrés, et 30.000 personnes vivant à fleur de volcan vont être évacuées.

Le président indonésien a demandé à la population de ne pas céder à la panique. Mais les plaies causées par le tsunami de 2004 et l'éruption de 1994 sont encore bien trop vives pour que les habitants restent sereins. En attendant, des milliers de regards anxieux sont posés sur le volcan...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi