Planète

Teneur en gaz carbonique de l'atmosphère : un record depuis 650.000 ans

ActualitéClassé sous :Terre , gaz carbonique , atmosphère

Des équipes françaises, du CEA et du CNRS, dans le cadre d'une collaboration internationale, ont mesuré la teneur en gaz carbonique de l'atmosphère depuis 650.000 ans. Ces analyses représentent 210.000 ans, soit deux cycles glaciaires, de plus que les précédentes.

Les analyses de teneur en deutérium, paramètre qui a permis de reconstituer la température en Antarctique ont été réalisées au laboratoire des sciences du climat et de l'environement

Les résultats de cette collaboration internationale sont publiés dans la revue Science. Ils font l'historique de la relation stable liant climat et cycle du carbone sur la période allant de 390.000 à 650.000 ans avant le présent (appelée aussi Pléistocène). Ils relatent aussi les taux atmosphériques en méthane et en oxyde nitreux sur la même période.

Cet allongement dans le passé de 210.000 ans, soit deux cycles glaciaires complets, des données concernant le gaz carbonique et le méthane atmosphériques devrait aider les scientifiques à mieux comprendre les changements climatiques et la nature de la période chaude actuelle sur Terre. Cet enregistrement pourrait aussi aider les chercheurs à réduire les incertitudes dans leur prédiction des changements climatiques à venir et à déterminer quand les hommes ont commencé à influencer sérieusement les concentrations en gaz à effet de serre sur la planète.

L'analyse fait ressortir que la concentration en dioxyde de carbone ne cesse de croître et se trouve déjà actuellement, à 380 parties par million en volume, un niveau plus élevé de 27 % que le maximum atteint au cours de ces 650.000 dernières années.

Les analyses de teneur en deutérium, paramètre qui a permis de reconstituer la température en Antarctique ont été réalisées au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE, CEA/CNRS) situé sur le site du CEA Saclay.

Cela vous intéressera aussi