Planète

Une station MAREL inaugurée à Boulogne-sur-Mer

ActualitéClassé sous :Terre , station MAREL , qualité

Après la baie de Seine et la rade de Brest, Boulogne-sur-Mer vient de se doter d'une station MAREL, station de mesure automatisée à haute fréquence pour la surveillance de la qualité de l'eau. Le nouvel équipement sera inauguré officiellement le 25 octobre, en présence des représentants de l'Ifremer et de ses nombreux partenaires.

Vue du flotteur instrumenté en CAO 3D

Inscrite au contrat de plan Etat-Région Nord Pas-de-Calais, cette réalisation associe l'Agence de l'Eau Artois Picardie, le FEDER, l'Ifremer et l'INSU (Institut National des Sciences de l'Univers) ainsi que le Conseil régional Nord-Pas de Calais. Cette station de mesures a été développée dans le cadre d'un projet intitulé "Etude et observation de l'écosystème côtier de la Manche orientale : le bloom de Phaeocystis et ses effets sur l'écosystème".

L'installation de la station de mesures MAREL-Carnot (sous maîtrise d'œuvre Ifremer) sur la digue Carnot, à l'entrée de la rade de Boulogne-sur-Mer, est achevée. En phase de test, la production des premières données a démarré début avril et, depuis le second trimestre 2004, la station MAREL-Carnot fournit des données sur la qualité physico-chimique et biologique de l'eau.

La station mesure, trois fois par heure, de façon automatique, les paramètres suivants : température de l'eau et de l'air, conductivité (salinité), oxygène dissous, pH, fluorescence (chlorophylle), turbidité, humidité relative et radiation disponible pour la photosynthèse (P.A.R.). Les concentrations en sels nutritifs (nitrates, silicates et phosphates) sont mesurées toutes les 12 heures.

Par ailleurs, une station météo devrait être installée au bout de la digue, sur le phare. Elle aura pour tâche de mesurer la vitesse et la direction du vent ainsi que la pression atmosphérique selon une fréquence qui reste à définir. Un préleveur d'échantillons d'eau, téléopéré depuis la station de gestion installée au Centre Ifremer de Boulogne, complète le dispositif de mesures.

Outils innovants, les systèmes MAREL sont destinés à une surveillance automatisée de la qualité des eaux côtières, particulièrement dans des zones soumises aux effets directs et indirects des activités humaines. Ils sont constitués d'un réseau de stations de surveillance dont les données sont transmises, en temps réel, à un centre opérationnel à terre et disponibles, après validation, pour une exploitation immédiate. Des systèmes de ce type sont déjà en place en baie de Seine (Rouen-Le Havre) et en rade de Brest.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi