À cette époque de l'année, on peut avoir l'impression que l'Europe prend un bain de soleil de plusieurs semaines d'un coup, mais la quantité de lumière solaire que nous recevons (également appelée "luminance au sol") participe d'un système complexe, qui subit les effets des variations de la couverture nuageuse, de l'humidité, des aérosols et de l'ozone.
Cela vous intéressera aussi

L'une des méthodes les plus efficaces pour mesurer la luminanceluminance au sol consiste à utiliser les satellites d'observation terrestre, tels que le Meteosat de seconde génération de l'Agence spatiale européenne (ESAESA), qui fournit toutes les 15 minutes des mesures précises à l'échelle du continent pour ce paramètre.

La disponibilité des données d'irradiationirradiation est cruciale pour le secteur de l'énergieénergie solaire, qui réalise actuellement en Europe un chiffre d'affaires annuel de 1 milliard d'euros que l'on s'attend à voir passer à 2,5 milliards en 2010. Dans un cas de figure typique, on utilise ces données pour choisir l'emplacement d'installations et fournir aux investisseurs des estimations du rendement énergétique probable. Or, un projet financé par l'ESA permet actuellement d'intégrer les pratiques du secteur de l'énergie solaire à des mesures quasiment en temps réel de la luminance, de manière à garantir des conditions d'exploitation optimales aux installations en question.

Les partenaires réunis au sein du projet ENVISOLAR mettent au point une gamme de services basés sur les données de luminance fournies par le satellite de l'ESA, incluant des estimations du rendement d'installations solaires, la détection des dysfonctionnements et le suivi des performances de telles installations, des prévisions d'énergie et des cartes et statistiques concernant l'irradiation.

Uwe Ilgemann, PDG. de SAG Solarstrom AGAG, l'un des clients du projet, souligne dans les termes suivants les avantages de la technologie satellite pour recueillir de telles données: "Nous avons besoin d'informations fiables avant de décider un investissement, notamment en ce qui concerne les futurs marchés comme l'Espagne. L'échantillonnageéchantillonnage et la résolutionrésolution spatiale des données recueillies au sol ne sont pas assez fins - en Espagne par exemple, seuls 30 sites sont actuellement disponibles".

Outre les climatologuesclimatologues et les installations à énergie solaire, les autres utilisateurs potentiels des services ENVISOLAR sont légion : par exemple les agriculteurs, les architectes et même les entreprises fabriquant du PVC. L'une d'entre elles a utilisé le service solaire (SoDa) d'ENVISOLAR pour étudier comment le rayonnement ultravioletultraviolet de la lumièrelumière dégradait les matériaux de constructionconstruction en PVCPVC, ce qui lui a permis d'ajuster ses garanties aux conditions locales. Les chercheurs en médecine utilisent quant à eux les cartes de luminance pour étudier les impacts de la lumière solaire sur la santé.