Au sein de l'archipel des Seychelles, le premier projet de restauration des récifs coralliens à grande échelle a débuté. Son secret réside dans le super corail, qui pourrait lui-même tenir sa résistance de supers algues.

Cela vous intéressera aussi

Sous l'eau des Seychelles, des scientifiques plantent des supers coraux. S'ils ne sont pas résistants à la kryptonite, ils devraient résister au réchauffement des océans ! Et c'est une excellente nouvelle.

Au cours des 50 dernières années, la TerreTerre a perdu 30 à 50 % de ses coraux, principalement à cause du dérèglement climatique. Cela cause une acidification des océans, ainsi qu'une augmentation de leur température. Or, les récifs coralliensrécifs coralliens sont vitaux pour l'écosystèmeécosystème, puisqu'ils abritent 25 % de la biodiversité marine

L'archipel des Seychelles est le lieu d'un vaste programme de restauration des récifs coralliens. © Jag_cz, Adobe Stock
L'archipel des Seychelles est le lieu d'un vaste programme de restauration des récifs coralliens. © Jag_cz, Adobe Stock

Pour contrer cela, des scientifiques ont mis au point un projet de jardinage sous-marinsous-marin. Il s'agit du premier projet de restauration des récifs coralliens à large échelle. Pour le mener à bien, ils se sont rendus sur des récifs ayant subi un épisode de blanchiment, et ont sélectionné les coraux qui avaient survécu. De là, les scientifiques ont pu mettre en place des garderies pour coraux, dans lesquelles ils font grandir ces survivants. Une fois assez forts, ils sont transplantés dans des fonds marins pour repeupler les récifs. En espérant qu'ils soient réellement résistants à la montée des températures.

Des supers algues à l'origine du super corail

S'il s'avère que ces supers coraux blanchissent, les scientifiques ont d'autres cartes dans leurs manches. Au sein de l'Institut de biologie marine d'Hawaï, ils étudient ce qui rend un corailcorail « super ». Et il semblerait que leurs résistances proviennent de leurs alguesalgues.

À Hawaï, les chercheurs mettent tout en œuvre pour contrer l'effet du réchauffement climatique sur les récifs coralliens. © Ocean Today

En effet, les coraux vivent en symbiose avec des zooxanthelleszooxanthelles, une espèceespèce d'algues unicellulaires. En outre, les zooxanthelles fournissent aux coraux de l'oxygèneoxygène. Mais lorsque la température monte, ces algues peuvent devenir trop chaudes et relâcher des moléculesmolécules toxiques pour les coraux. Ainsi, ils les expulsent, et perdent une ressource précieuse pour leur métabolismemétabolisme...

Il existe une solution (presque) simple à ce problème funeste : l'évolution. Avec le temps, les zooxanthelles peuvent acquérir une résistancerésistance à des températures plus élevées. Seulement, le temps manque. Pour pallier cela, il est possible de recréer cette évolution de façon accélérée en laboratoire. À Hawaï, des scientifiques travaillent d'ores et déjà à faire naître les algues les plus aptes au climatclimat des prochaines décennies, afin de protéger les récifs coralliens et leur incroyable biodiversitébiodiversité.