Le réchauffement des océans est 40 % plus important qu'estimé

Classé sous :changement climatique , Réchauffement , océan

En absorbant sous forme de chaleur 93 % de l'énergie excessive due aux émissions de gaz à effet de serre, les océans ralentissent le changement climatique et en payent le prix. Ils se réchauffent plus vite que ce que l'on pensait, d'après une étude parue dans Science, entraînant une élévation du niveau marin, la fonte des glaces, la destruction des coraux ou encore une hausse de l'intensité des précipitations. Il s'est avéré qu'il y avait des erreurs sur les précédentes observations, qui insinuaient que le réchauffement des océans n'était pas aussi grave que prévu par les modèles climatiques.

Les chercheurs se sont basés sur quatre études récentes, pour arriver à la conclusion que le réchauffement des océans est 40 % plus important entre 1971 et 2010 par rapport aux relevés de température figurant dans le cinquième rapport d'évaluation du Giec publiées en 2013. Notons cependant que le rapport faisait justement état d'un écart entre les observations et les prévisions des modèles climatiques, qui elles étaient justes. D'après cette nouvelle analyse, les mesures revues et corrigées correspondent bien aux estimations des modèles et montrent que globalement, sur la période allant de 1971 et 2010, les océans ont connu une élévation de température de 0,1 °C. En outre, le réchauffement s'est accéléré depuis 1991. Alors que 2018 est devenue la quatrième année la plus chaude à la surface de la Terre, les scientifiques s'attendent à ce qu'elle soit l'année la plus chaude pour les océans, battant les records de 2016 et 2017.

Un des quelque 4.000 flotteurs du réseau international Argo d'observation de la température, de la salinité et des courants des océans, déployé depuis les années 2000. © Argo