Planète

Nouvelle lumière sur des momies péruviennes

ActualitéClassé sous :paléontologie

-

Une étude américaine portant sur des momies péruviennes fait apparaître que les autochtones souffraient de la tuberculose avant l'arrivée des conquérants espagnols.

Jusqu'à présent, on considérait que cette maladie avait été introduite par ces derniers ; or les momies en question sont antérieures l'arrivée des espagnols a déclaré Gerald Conlogue, de la Quinnipiac University (Hamden, Connecticut, Etats-Unis), lors de la rencontre annuelle de la Société Radiologique d'Amérique du Nord.

Les momies, découvertes en 1996, sont celles de Chachapoyas (des pré-Incas) mises en tombes il y au moins 500 ans dans des grottes de hautes falaises des Andes péruviennes. Les analyses, menées au moyen d'images à rayons X, ont été effectuées sur 205 momies. Outre la tuberculose, elles ont aussi révélé une très grande quantité d'ostéoarthrites de la colonne vertébrale étant donné leur âge (de la vingtaine à la quarantaine pour la plupart).

Un lourd labeur manuel peut expliquer le phénomène selon les chercheurs. Les Chachapoyas souffraient par ailleurs de nombreux problèmes d'usure osseuse dus peut-être à des facteurs génétiques ou diététiques ainsi que de sérieux problèmes dentaires avec notamment une forte quantité de trous dans les dents. L'importance des pathologies a surpris les scientifiques.

Cela vous intéressera aussi