L'Agence Spatiale Canadienne vient d'ouvrir un site Internet destiné à admirer la beauté des aurores polaires qui se déroulent au-dessus du Canada. Une aubaine alors que l'activité solaire a repris depuis plusieurs mois et va s'intensifier jusqu'en 2013.

Cela vous intéressera aussi

Magnifique spectacle céleste, les aurores polairesaurores polaires ont longtemps eu un côté mystérieux. C'est bien entendu chez les peuples nordiques que les croyances étaient les plus nombreuses. Queue d'un renard balayant la neige chez les Finnois, géants amicaux éclairant les chasses nocturnesnocturnes des Indiens canadiens ou représentation des âmes des morts chez certains groupes Inuit, les interprétations furent nombreuses pour tenter d'expliquer ces draperiesdraperies célestes.

On sait aujourd'hui que les aurores polaires sont liées à l'activité solaire. Lors des éruptions de notre étoileétoile, du plasmaplasma solaire est projeté dans l'espace et se répand dans tout le Système solaire. Il pénètre dans l'atmosphèreatmosphère terrestre par les cornets polaires, deux zones (une au pôle Nord et l'autre au pôle Sud) où le bouclier magnétique qui entoure notre planète perd de son efficacité. Les ionsions solaires excitent alors les atomesatomes d'oxygèneoxygène et d'azoteazote qui se mettent à rayonner en produisant différentes couleurscouleurs, principalement du vert et du rouge, très rarement du mauve. Ces dernières années, les sondes spatiales ont pu observer des aurores polaires sur différentes planètes du Système solaireSystème solaire, comme Mars, JupiterJupiter ou Saturne.

Cette double aurore polaire a été observée sur Saturne en 2009 par le télescope spatial <em>Hubble</em>. Crédit Nasa/Esa

Cette double aurore polaire a été observée sur Saturne en 2009 par le télescope spatial Hubble. Crédit Nasa/Esa

Une webcam pour les aurores

Pour mieux comprendre les aurores polaires, les scientifiques ont développé différents programmes de recherche. La sonde Soho fournit depuis 1995 des informations sur l'activité solaire. Dernièrement la mission européenne Cluster a fêté une décennie d'observations du vent solairevent solaire à l'aide de 4 satellites. Depuis 2006 ce dispositif a été étoffé par la mise en orbiteorbite des deux sondes américaines Stereo. Avec cette armada de vaisseaux, il est désormais possible de suivre une éruption de plasma depuis son départ du SoleilSoleil jusqu'à son entrée dans l'atmosphère terrestre.

Mais les progrès dans la compréhension du phénomène n'ont rien enlevé à la magie du spectacle offert par une aurore boréale. Alors que nous nous dirigeons vers un nouveau maximum d'activité solaire prévu pour 2013, l'Agence Spatiale CanadienneAgence Spatiale Canadienne lance l'observatoire en ligne AuroraMax. S'il existe déjà différents sites InternetInternet qui présentent les aurores boréales et les expliquent, AuroraMax va plus loin en transmettant toutes les nuits les images des aurores boréales qui se déroulent au-dessus du Canada. Pour les voyageurs, AuroraMax donne même des conseils pour observer et photographier les aurores. Un nouveau site Internet qui devrait connaître rapidement un vif succès avec l'augmentation prévisible des éruptions solaireséruptions solaires.