Le vendredi 8 mai 2020, Yann Arthus-Bertrand nous invitait dans sa cabane perchée dans les arbres de la forêt de Rambouillet (Yvelines, France). Une heure de live Facebook hors du temps pour partager avec nous ses expériences de photographe amoureux de la Terre. Et son regard bienveillant sur l’humanité.

Yann Arthus-Bertrand, c'est bien sûr, « La Terre vue du ciel ». Mais son histoire avec la photographiephotographie a commencé... avec des lionslions, au Kenya. Une aventure incroyable partagée avec sa femme dont il garde un souvenir ému. Et c'est au Kenya qu'il découvre la montgolfière. Que nait en lui l'envie de témoigner par l'image de la beauté de notre Planète.

Yann Arthus-Bertrand, c'est aussi « Human », un film sorti en salle en 2015 et désormais accessible gratuitement sur YouTubeYouTube. Un film riche de quelque 2.000 témoignages de femmes et d'hommes issus de 60 pays. Il y est question de haine, de peur, de colère, de violence, mais aussi d'espoir, d'amour et de résiliencerésilience.

Mais la dernière œuvre en date de Yann Arthus-BertrandYann Arthus-Bertrand -- dont la sortie a été interrompue par la crise du coronavirus --, c'est « Woman ». Un film qui explore cette fois plus exactement la façon dont les femmes se voient. La façon dont elles appréhendent le monde. Une leçon pour celui qui avoue être né dans un monde de machos.

Des expériences incroyables -- comme plein d'autres -- que Yann Arthus-Bertrand n'a pas hésité à partager à l'occasion de ce live FacebookFacebook. Un événement dont la conclusion s'imposait sans doute d'elle-même : « Être un écolo, c'est aimer les animaux, aimer les arbres, aimer la nature, aimer l'airair pur, mais c'est surtout aimer les gens. Alors du fond du cœur, très tendrement, je vous dis à tous que je vous aime. »