Dans l'imaginaire collectif, le requin fait incontestablement figure de superprédateur marin. Et pourtant, même si tout le monde a peur du grand méchant requin blanc, lui-même a un autre ennemi dont il doit se préoccuper.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Voyage parmi les requins en Polynésie française, avec Steven Surina Plongez pour un voyage extraordinaire parmi les requins au cœur de la Polynésie française. Le plongeur Steven Surina vous accompagne au large de Tahiti et de l'archipel des Tuamotu à la rencontre de ces incroyables créatures.

Même si les probabilités de mourir sous les dents d'un requin sont de seulement 1 sur 3.748.067, le requin blanc souffre, au moins depuis la sortie des Dents de la mer en 1975, d'une réputation de meurtrier en série sanguinaire. Si certaines personnalités telles que notre expert Steven Surina travaillent depuis des années avec les publics afin de rétablir la vérité, beaucoup de travail reste à faire afin de renouer le lien avec ces splendides créatures. Nul doute que nombre de nos lecteurs seront alors surpris de lire que le grand requin blancgrand requin blanc est lui-même terrorisé par un prédateur sans pitié : la terrible orqueorque.

Les orques, meurtrières intrépides

Il suffit d'avoir vu une orque chasser un phoque une seule fois pour être convaincus de la puissance de ces monstres marins. Les requins eux-mêmes ont tendance à détaler lorsque Orcinus orca pointe le bout de son neznez, ainsi qu'une équipe de chercheurs l'a découvert en 2019. Des données collectées par l'équipe au sanctuaire marin national du golfe des Farallones ont révélé qu'à chacune des rencontres entre les orques et les requins, ces derniers s'enfuyaient en l'espace de quelques minutes pour ne revenir sur place qu'à la saisonsaison suivante. Une aubaine pour les éléphants de mer habituellement victimes de leur prédation : après le passage des orques, plus une seule attaque n'était à déplorer.

Sous son apparence majestueuse, l'orque cache une personnalité de tueuse. © DR
Sous son apparence majestueuse, l'orque cache une personnalité de tueuse. © DR

Quand les requins filent doux

« Lorsqu'ils se retrouvent confrontés à des orques, les requins blancs désertent leur terrain de chasse immédiatement et n'y reviennent pas durant une période pouvant s'étendre à une année entière, même quand les orques sont seulement de passage », commentait alors l'écologueécologue marin Salvador Jorgensen, de l'aquarium de Monterey Bay. Les carcasses de requins tués par des orques révèlent que ces dernières sont particulièrement friandes du foiefoie de leurs victimes, riche en graisses et en vitaminesvitamines. Les relations entre les orques et les requins sont encore mal comprises, mais ce qui est sûr, c'est que des créatures plus dangereuses que le grand méchant requin blanc se cachent sous la surface des eaux.