Comme une poule n’a pas de dents, un poisson n’a pas de pattes. C’est une évidence. Enfin, pas tant que ça. Parce qu’à y regarder de plus près, certains poissons peuvent marcher au fond des mers. Grâce à des sortes de pattes dérivées de leurs nageoires ventrales.

Les Triglidae sont des poissons très communs. On les trouve dans toutes les mers du monde. Ils sont plus connus sous le nom de grondins. Une sorte de surnom qu'ils tiennent d'une drôle de capacité qu'ils ont. Ils sont en effet capables d'émettre des sons lorsqu'ils se sentent en danger. De gronder...

Mais c'est loin d'être la seule manière dont ils se démarquent, dans le monde des poissons. Les Triglidae se présentent aussi avec des nageoires ventrales transformées... en pattes. Des pattes qui leur permettent de se déplacer, de « courir » sur les sables des fonds marins où ils aiment chercher leur nourriture. Mais aussi, justement, de détecter leurs proies préférées.

Un poisson avec des pattes

Pour les scientifiques, les pattes dont il est question ici sont plus exactement des épines. Des épines issues des nageoires du grondin. Des épines qui, au cours de l'évolution, se sont séparées desdites nageoires pour se transformer en patte. Avec des muscles et une anatomieanatomie unique.

Voir aussi

11 poissons qui peuvent marcher

Il faut tout de même savoir qu'aussi étonnant que cela puisse paraître, les grondins ne sont pas les seuls poissons qui peuvent marcher. En Tasmanie, vit un poisson même presque plus étrange encore. Les scientifiques l'appellent Thymichthys politus. C'est un poisson rouge qui ne mesure pas plus de 10 centimètres. Au bout de ses nageoires, il a littéralement développé des doigts qui lui permettent de se déplacer sur les fonds marins.

La perche grimpeuse, elle, n'hésite pas à marcher sur terre... Toujours grâce à ses nageoires pectorales. Et à des poumonspoumons qui lui permettent de respirer dans l'airair pendant six longues journées. Mais c'est encore une autre histoire...