Les poissons de bassin sont du genre paisible. Dans la plupart des cas, lorsque le volume est suffisant, la vie s’écoule harmonieusement entre individus d’espèces différentes. © Velda

Maison

Quels poissons choisir pour mon bassin ?

Question/RéponseClassé sous :aménagement du jardin , bassin à poissons , bassin d'ornement

La capacité de votre point d'eau détermine le choix et le nombre des poissons qu'il peut accueillir. Certaines espèces réclament de l'espace, alors que d'autres se satisfont d'un volume plus restreint. Plusieurs ont la faculté de contrôler leur croissance en fonction de la place disponible.

La qualité de l'eau est un des paramètres à prendre en compte. Un petit bassin subit d'importantes fluctuations. La richesse en nitrate des rejets piscicoles (excrétions...) et d'une nourriture parfois trop abondante favorise le développement des algues. Les feuilles et débris provenant de végétaux environnants constituent également une importante source de pollution. Dans un grand volume d'eau, les polluants se diluent plus facilement. 

Des poissons de différentes tailles à adapter aux dimensions du bassin

La longévité des poissons de bassin varie en fonction de leurs conditions de vie. La moyenne est de 10 à 15 ans pour de nombreuses espèces. Mais il n'est pas rare que certaines atteignent 20 ans, voire 40 ou 50 ans pour les plus tenaces. Aperçu des variétés les plus appréciées.

L’Asie est la terre d’origine d’une majorité de poissons d’ornement. © aquajardin.net
  • Le poisson rouge commun est un dur à cuire. Un rustique qui résiste aussi bien aux rigueurs hivernales qu'à la chaleur estivale. Il faut toutefois que le bassin soit assez profond (70 centimètres au moins). Cela laisse au poisson une hauteur d'eau suffisante pour hiberner. De même, il peut se maintenir au fond en période de forte chaleur, là où l'eau est la plus fraîche. Sa taille adulte oscille entre 20 et 40 centimètres, selon les dimensions de son habitat. Le rouge, qui lui donne son nom générique, n'est pas sa couleur originelle. Elle a évolué à partir du carassin doré (Carassius auratus), appelé encore cyprin doré (Cyprinus auratus).
  • Le comète et le shubunkin sont deux variétés de poissons rouges n'excédant pas 20 centimètres au maximum de leur développement. Le premier se reconnaît à ses nageoires claires, longues et ondulantes ; c'est un nageur rapide (d'où son nom). Le second arbore une tenue tachetée ou se mêlent le blanc, le bleu, l'orange, le noir. Il est plus lent que le comète, à l'instar du poisson rouge commun. Ces trois variétés ont besoin d'environ 1.000 litres d'eau pour cinq individus. 
  • Le sarasa est une variante d'élevage, très populaire, du poisson rouge. Ce chasseur robuste, taché de blanc sur fond rouge ou inversement, aime gober les insectes virevoltant à la surface de l'eau. Il ne dépasse pas 20 centimètres et vit couramment plus de 15 ans. Attention cependant à le protéger des prédateurs ailés (hérons...) ou félins
  • L'ide doré est l'une des formes ornementales de l'ide mélanote (Leuciscus idus) tout comme l'ide bleu, jaune ou orangé. Ce poisson vit près de la surface, en se déplaçant vers les bordures peu profondes. Il trouble peu l'eau en nageant et se nourrit principalement d'insectes. À sa maturité, vers l'âge de cinq ans, il mesure 30 à 40 centimètres de longueur.
  • La carpe koï (Cyprinus carpio) est la vedette des grands bassins. Poisson « porte-bonheur », elle serait originaire du Japon. Mais les premières espèces sauvages auraient été élevées par les Chinois un millénaire avant J.-C. Ce poisson se pare d'une grande diversité de couleurs. Capable d'atteindre 60 à 90 centimètres et de vivre plus de 50 ans, il se laisse facilement apprivoiser. Manger dans la main de l'Homme ne lui fait pas peur. Avec ses taches rouges et orangées sur fond blanc, le spécimen présenté en photo (Tancho hohaku) est l'un des plus appréciés des Japonais.
Bac de quarantaine en matière synthétique, disponible en plusieurs formats avec filtration en nid-d’abeilles, assistée ou non par une pompe. © normandiekoi.com

À noter

La carpe amour, l'esturgeon et la tanche sont d'autres types de poissons habitués des bassins d'ornement. Les nouveaux pensionnaires doivent être mis en quarantaine dans un bac à part, de format approprié, avant de rejoindre les occupants du bassin. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi