Exemple d'isolation naturelle, la laine de verre. © Arthursfoto, Adobe Stock

Maison

Les isolants naturels ont-ils une meilleure longévité ?

Question/RéponseClassé sous :Thermique , isolants naturels , Rénovation de l’habitat

Vous souhaitez isoler vos combles ? Que ce soit pour la construction ou la rénovation d'un bâtiment, inévitablement vient la question du choix des matériaux d'isolation. Entre synthétique conventionnel et écologique, que choisir ? Et, à l'heure où les questions environnementales sont légitimement d'actualité, les matériaux naturels ont-ils les mêmes performances sur le long terme ? 

Un isolant naturel ne se choisit pas au hasard. En général, il s'agit de l'isolation thermique des combles de la maison où se concentrent les déperditions de chaleur, puis par ordre de priorité, les parois latérales d'une habitation, puis du sol. Il faut donc tenir compte des propriétés du matériau en fonction de  sa destination, puis de sa longévité, sa facilité de pose et de son poids, de sa résistance au feu (ignifugé ou non), enfin de son prix ; certains travaux de rénovation énergétique peuvent donner droit à des primes de l'État

Projection de ouate de cellulose, un isolant ignifugé et écologique, issu du recyclage de vieux papiers. © minicel73, Adobe Stock

L'efficacité des isolants naturels

Un isolant naturel est principalement issu de végétaux (laine de coton, liège, laine ou fibre de bois, chanvre, ouate de celluloselin...), d'origine animale (laine de mouton) ou minérale (perlite ou verre cellulaire). On peut obtenir avec des isolants naturels, des performances acoustiques et thermiques équivalentes aux autres méthodes d'isolation. Mais quid de leur longévité ? En principe, les isolants naturels sont adaptés pour durer au moins une vingtaine d'années. Il faut veiller à la nature de l'isolant choisi et de la procédure de sa fabrication, s'assurer de l'installation faite par un professionnel agréé et, dernier point important, estimer l'humidité ambiante au sein de son habitation qui est l'ennemi n°1 de l'isolation thermique.

Les laines minérales, comme la fameuse laine de verre ou laine de roche, isolant conventionnel, posées sur parois inclinées ou verticales, ont une durée de vie évaluée à une vingtaine d'années. Mais ces matériaux ont tendance à se tasser au fil du temps, c'est aussi le cas par exemple de la laine de lin ou de l'ouate de cellulose et plus le tassement est important, moins l'isolation est efficace.

À part la laine de mouton, qui présente une certain instabilité dans le temps (mais qui est capable d'absorber jusqu'à 30% de son poids en condensation), les isolants naturels sont plutôt de bons candidats pour isoler durablement son habitation. En outre, les propriétés hygroscopiques des isolants naturels leur offre ntune bien meilleure tenue dans le temps. Les plus optimistes estiment même que, d'un point de vue physique, certains peuvent devenir centenaires sans altération notable de leurs propriétés thermiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !