Une fois que les pommes de terre du potager sont arrachées, entre le mois de juillet et septembre, suivant les variétés, conservez-les de longs mois pour les cuisiner au fur et à mesure de vos besoins.

Cela vous intéressera aussi

Après avoir pris soin des rangs de pommes de terre de variétés dites « de conservation » du printemps à l'été, avoir récolté les tuberculestubercules, la bonne conservation est une étape importante pour garantir de belles pommes de terre tout l'hiverhiver, jusqu'au mois de mars ou avril. Voici quelques conseils pour les garder dans de bonnes conditions.

Variété de bonne ou mauvaise conservation

Avant de planter les rangs de pommes de terre dans le potager, vous devez vous demander si elles seront consommées au fur et à mesure de leur maturité ou bien si vous souhaitez les conserver tout l'hiver. De cette interrogation va dépendre les variétés plantées. Certaines comme 'Amandine', 'Belle de Fontenay' ou 'Sirtema' sont de médiocre conservation alors que des variétés comme 'Désirée', 'Blanche', 'Bernadette' ou 'Pompadour' se prêtent parfaitement à la conservation. Les pommes de terrepommes de terre tardives sont les plus adaptées à la conservation.

Le saviez-vous ?

Contrairement aux pommes de terre dites « de conservation », certaines variétés dites « primeurs », de printemps se consomment aussitôt récoltées et ne conservent pas. Mixez les deux types afin de consommer des pommes de terre du potager toute l’année.

La récolte de pommes de terre, des gestes méticuleux pour une bonne conservation

Avec une fourche-bêche, soulevez la terre délicatement afin de sortir de terre les précieux tubercules. Moins vous blesserez les pommes de terre et meilleure sera la conservation. Une fois arrachées, faites-les sécher au soleilsoleil une journée sur le sol afin que les résidus de terre se décollent facilement. Plus les pommes de terre sont propres et sèches, plus longtemps vous les garderez.

Le tri des pommes de terre, essentiel

Une fois sorties de terre, séchées et dépourvues de terre, triez les pommes de terre avant de les stocker. Celles qui ont des trous causés par la fourche-bêche, des blessures, des traces suspectes d'éventuelles maladies ou sont de couleurcouleur verte doivent être écartées. Une pomme de terre abîmée peut contaminer la totalité des tubercules stockés et ils finiront, avec le temps, par pourrir. Consommez tout de suite les plus petites et stocker les autres.

Le stockage des pommes de terre, capital

Préférez stocker les pommes de terre dans une pièce complètement sombre, aérée et fraîche, entre 6 et 10 °C, pour une conservation optimale. La lumièrelumière risquerait de les faire verdir et ces pommes de terre trop riches en solanine seraient impropres à la consommation. Une cave est parfaite pour cela.

Vérifiez régulièrement l'état des pommes de terre stockées et si vous apercevez des germes, retirez-les. © Miya, Adobe Stock
Vérifiez régulièrement l'état des pommes de terre stockées et si vous apercevez des germes, retirez-les. © Miya, Adobe Stock

Évitez de stocker les pommes de terre près d'autres légumes ou fruits, comme des oignons ou des pommes, qui pourraient favoriser leur maturation. Déposez-les soigneusement dans des cagettes ou clayettes tapissées de papier journal dans le fond. Il va permettre d'absorber l'éventuelle humidité.

Prenez le temps d'observer les pommes de terre régulièrement pour vous assurer le leur bon état et si vous apercevez des germesgermes, retirez-les car ils finissent par épuiser les réserves des tubercules.