La récolte manuelle des pommes de terre de Noirmoutier, la Bonnotte © Georges Blond, Fotolia

Planète

Pourquoi les pommes de terre de Noirmoutier sont-elles spéciales ?

Question/RéponseClassé sous :Culture , Vendée , pommes de terre de Noirmoutier

C'est à Noirmoutier, petite île vendéenne, d'à peine 50 km2, que sont cultivées quelques unes des variétés de pommes de terre les plus appréciées des gastronomes. Des pommes de terres produites selon un savoir-faire unique.

Avec quelques grains de... fleur de sel, avec une noisette de... beurre salé. Après le sel, la pomme de terre est le deuxième trésor de l'île de Noirmoutier. Il existe cinq variétés de pommes de terres cultivées cette île de la côte atlantique. Récoltées uniquement au printemps et jusqu'à fin juillet, ce sont les premières pommes de terre qui arrivent sur le marché. La plus célèbre, la Bonnotte, est également la première à être ramassée, dès le 1er avril et ce, jusqu'au 20 juin. Elle précède la récolte des autres variétés de pomme de terre primeur, cultivées sur l'île, que sont la Charlotte, la Sirtéma, la Lady Christ'l et la Iodéa.

Un savoir-faire agricole qui perdure

Les pommes de terre de Noirmoutier sont produites par la Coopérative agricole de Noirmoutier, créée en mai 1945. À sa création, elle regroupait 580 adhérents. L'évolution des techniques et les aléas de la météo, qui ont durement impacté les marais salants, ont amené les exploitations à se regrouper. Aujourd'hui, une trentaine d'adhérents cultivent, sur 400 hectares, la pomme de terre selon un rituel calendaire inchangé depuis des lustres : ramassage du goémon à l'automne pour fumer les champs, plantation en février, à la main, et arrachage au printemps.

La création de la Coopérative agricole de l'île de Noirmoutier a permis de perdurer et de transmettre un savoir-faire qu'elle maintient au travers d'une démarche qualité et d'un cahier des charges respectueux de l'environnement : la production, de l'ensemencement jusqu'à la récolte, se fait dans le respect des traditions afin de préserver les qualités organoleptiques. Tradition et innovation ne s'opposant pas, la coopérative cultive aussi, depuis 40 ans, un champs d'expérimentation et de recherches dédié à l'amélioration et la diversification de sa gamme de pomme de terre.

Pourquoi les pommes de terre de Noirmoutier sont-elles différentes des autres ?

Les gourmets n'en démordent pas : les pommes de terre de Noirmoutier ont un goût savoureux et une forme bien particulière. Petites et rondes, leur peau est très fine, ce qui les rend fragiles et nécessite un ramassage manuel, trois mois après leur plantation et avant maturation complète. Ce sont les pommes de terre primeur ou pommes de terre nouvelles. Leur chair est tendre et ferme et leur goût sucré.

Le goût spécifique des pommes de terre de Noirmoutier tient au climat sous lequel elles poussent, à l'abri des vents d'ouest et des gelées. Influencés par l'océan Atlantique, les hivers y sont très doux, les pluies rares et les étés tempérés. Le sol, léger et sablonneux, enrichi par le goémon, et un ensoleillement généreux, permettent à ces pommes de terre de se développer parfaitement sans pourrir.

Réintroduite dans les années 1990 et récoltée à la main, la Bonnotte est la star de l'île de Noirmoutier.

La Bonnotte, la star de l’île

Sa production, délaissée avec l'apparition de la mécanisation au début des années 60, a été réintroduite en champs dans les années 1990, en collaboration avec l'Inra de Brest. La Bonnotte est une variété fragile et sa culture est la plus délicate, elle se fait selon la technique de profilage du sol particulier, le billon. En rassemblant la terre en larges et longues buttes parallèles, la terre maintient sa chaleur et le sol est mieux drainé ; autre avantage, les tubercules sont ainsi aérées.

Ce traitement de faveur se poursuit lors de la récolte : la Bonnotte n'est en aucun cas arrachée. Elle est récoltée à la main sur sa tige et avant maturation, la première semaine du mois de mai. Outre son petit goût de châtaigne, sa particularité culinaire de se consommer avec sa peau ! 

Cette petite Bonnotte n'est récoltée que pendant une quinzaine de jours, ce qui explique sa faible production, sur 5 hectares, de 100 tonnes pour 10 000 tonnes de pommes de terre récoltées sur l'île. Et son prix : autour de six euros le kilo.

À savoir

Tous les ans, début mai, a lieu à Noirmoutier la fête de la Bonnotte. À cette occasion, et tôt le matin, les Noirmoutrins se retrouvent dans les champs pour la cueillette de cette pomme de terre, laquelle sera dégustée autour d'un banquet le soir même, le tout sur fond de chants marins et des festivités diverses. En moyenne et à cette occasion, 2.000 couverts sont servis, chaque année. Sardines grillées et patates, what else ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi