Le vide des tubes de captage agit comme un isolant et limite les déperditions de chaleur par rayonnement ou convection. La température de chauffe des panneaux peut dépasser les 100 °C. © Hespul

Maison

Plancher solaire : comment ça marche ?

Question/RéponseClassé sous :chauffage , chauffage de la maison , plancher solaire

Le plancher solaire comprend un circuit hydraulique alimenté par des capteurs thermiques. La chaleur du rayonnement est transmise à un fluide caloporteur, qui peut également réchauffer l'eau d'un ballon de stockage.

Le solaire thermique pour plancher chauffant met en œuvre différentes technologies de captage. Les capteurs plans représentent le système le plus utilisé à ce jour. Ces caissons en métal intègrent une tubulure dissimulée sous un panneau absorbeur de couleur noire. Un vitrage protège l'ensemble. Plus onéreux mais efficaces par tous les temps (contrairement aux précédents), les capteurs sous vide se composent d'une série de tubes en verre contenant chacun un collecteur recouvert d'un absorbeur.

Inclinables et orientables, ils maximisent le captage d'énergie. Les tuiles thermiques solaires constituent un autre moyen d'alimenter un plancher chauffant à eau. Fabriquées en verre trempé, elles se posent à la place des éléments de couverture existants. Visuellement plus esthétiques que les capteurs plans ou sous vide, elles ont cependant une capacité de chauffe inférieure.

Plancher solaire direct ou combiné

Comme pour tout sol chauffant à eau, le plancher solaire se compose d'un réseau de tubes (en cuivre écrou ou matériau synthétique) fixé sur des plaques isolantes. Une chape humide ou sèche recouvre le tout.

  • Le plancher solaire direct (ou PSD) exploite l'inertie thermique d'une dalle émettrice de forte épaisseur. Le dispositif accumule la chaleur pendant la journée et la restitue lentement la nuit pour chauffer le volume habitable. Couvrant de 40 à 70 % des besoins de chauffage, une énergie d'appoint (chaudière, poêle...) est nécessaire pour apporter le complément de chaleur durant les périodes de grand froid ou de couverture nuageuse prolongée. L'ECS est produite par un ballon de stockage indépendant du plancher.
  • Le système solaire combiné (SSC) peut aussi bien alimenter un plancher chauffant qu'un circuit de radiateurs basse température. Il est techniquement plus complexe et coûteux à installer. En revanche, le même ballon (d'une capacité supérieure) sert pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire. Un générateur d'appoint prend automatiquement le relai, quand l’énergie solaire devient insuffisante pour répondre aux besoins de la maison.
En PSD, le fluide caloporteur aboutit à un groupe de transfert et de régulation relié, d’une part, au plancher chauffant et, d’autre part, au ballon d’ECS. Les deux circuits fonctionnement indépendamment l’un de l’autre. Le générateur d’appoint, souvent une chaudière, prend la relève lorsque l’énergie solaire est insuffisante. © GRDF
  • Technologie innovante, les capteurs solaires hybrides à eau combinent la production d’électricité et l’alimentation d’un réseau de chauffage hydraulique. Le rendement énergétique est nettement plus élevé que celui des panneaux photovoltaïques habituels. C’est excellent pour fournir du courant et recharger des batteries de secours. Mais la dépendance au rayonnement solaire ne favorise pas une production thermique optimale.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi