Il faut veiller à bien installer le matériel de protection avant de se lancer dans le décrassage de la façade de sa maison. © Donati Fils

Maison

Nettoyer une façade : comment installer les protections ?

Question/RéponseClassé sous :Bâtiment , entretien façade , entretenir sa façade

Le nettoyage des façades nécessite un matériel de protection et de signalisation convenant aux conditions du chantier. Il faut veiller à la sécurité des intervenants, protéger les ouvertures et les abords de la maison, éviter les nuisances et les risques d'accident pour les voisins et les passants éventuels.

L'entretien courant des façades s'effectue à l'aide de produits adaptés aux salissures : anti-mousse, nettoyant assainissant, etc. L'application s'effectue le plus souvent au pulvérisateur ou au jet d'eau. Certains produits peuvent toutefois nécessiter un rinçage à haute pression. Le décrassage en profondeur implique des procédés plus ou moins agressifs, selon l'état et la nature des surfaces à traiter. Il peut se faire à sec (ponçage, peeling), par projection de matière avec ou sans eau (gommage, hydro-gommage, sablage, hydrosablage), directement au nettoyeur HP

Informer le voisinage, sécuriser la zone du chantier

Une autorisation administrative est normalement exigée en lotissement, en zone pavillonnaire ou pour une façade donnant sur la voie publique. La demande est à adresser à la mairie. On doit veiller à prévenir ses voisins à l'avance, pour qu'ils puissent prendre les mesures adéquates : maintenir les fenêtres fermées pendant les travaux, déplacer les véhicules si besoin... Si la situation l'exige, on doit aussi délimiter un périmètre de sécurité.

Accroché à des piquets métalliques, le filet de protection permet de baliser la zone du chantier. Il se vend en rouleau de plusieurs dizaines de mètres de longueur sur un mètre de hauteur au moins. © Direct Signalétique

Protéger les menuiseries et les abords de la maison

Les fenêtres et les portes sont exposées aux projections issues du nettoyage. Il est indispensable de les protéger au moyen d'une bâche épaisse, fixée hermétiquement sur tout le pourtour. Si vos menuiseries sont équipées de volets battants ou roulants, fermez ces derniers avant de bâcher. Pensez aussi à protéger les éclairages et équipements extérieurs (appentis, auvent, plantations...) situés en façade ou à proximité de celle-ci.

Éloignez, autant que possible, la bâche du vitrage ou du volet afin de ménager un matelas d’air. Utilisez un adhésif spécial résistant à l’humidité pour la fixer. © Weber Façade

Faciliter et sécuriser le travail en hauteur

Pour évoluer en hauteur le long d'une façade, l'échafaudage est l'équipement idéal. À plus forte raison, si l'on doit utiliser un outil électrique ou pneumatique qui génère du recul. Plusieurs points sont à vérifier : en particulier, la hauteur de travail, la présence d'une plateforme réglable avec trappe d'accès et dispositif antichute (garde-corps, filet de sécurité...), la sollicitation maximale admissible... 

La trappe d’accès permet d’accéder à la plateforme de la manière la plus sûre. Le faire de l’extérieur de l’échafaudage est risqué. La trappe doit rester fermée pendant le travail. © Hornbach

Le montage et l'installation d'un grand échafaudage s'effectuent au moins à deux personnes. Attention à bien régler son aplomb et à le stabiliser, en bloquant les freins des roulettes s'il y en a. Sur surface meuble ou irrégulière, calez le piétement de niveau à l'aide de planches ou de chutes de bastaing, par exemple. Dans tous les cas, il convient de signaler les piètements débordants ou leurs renforts stabilisateurs pour éviter que des personnes étrangères au chantier ne se prennent les pieds dedans.

L’échafaudage télescopique est un investissement utile, quand on envisage de réaliser soi-même différents travaux extérieurs. Sinon, on peut louer un échafaudage (fixe ou roulant) pour la durée du nettoyage. © Duarib
  • Si l’on utilise un échafaudage mobile, soit on le démonte quand le vent souffle trop fort, soit on met en place des mesures de sécurité supplémentaires (arrimage…) pour l’empêcher de basculer ou de rouler.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi