Il existe un large éventail de nettoyeurs HP à moteur électrique, thermique ou sur batterie. La différence essentielle entre les trois types de motorisation est l’autonomie offerte. Avant de craquer pour un modèle particulier, vous devez évaluer correctement vos besoins.

Cela vous intéressera aussi

Le rayon d'action d'un nettoyeur haute pression (HPHP) électrique dépend avant tout de la distance de branchement : longueur du cordon mais également, celle de l'éventuelle rallonge (étanche) à partir de la prise de courant (2 P + T, obligatoirement). Un nettoyeur thermique se déplace sans fil à la patte. Mais il reste tributaire, comme son compère électrique, de la longueur de tuyau disponible pour l'alimenter en eau. Le nettoyeur HP sur batterie offre une totale liberté d'action, cependant plus limitée dans le temps.

Les critères et caractéristiques à considérer

La capacité d'un nettoyeur HP est tributaire des travaux envisagés, de la fréquence et des duréesdurées d'utilisation.

L’usage prévu

C'est le premier critère de choix.

  • Occasionnel : pour laver des petites surfaces, du mobilier de jardin, des vélos, la voiturevoiture sur des laps de temps n'excédant pas une heure. 
  • Régulier : jusqu'à deux heures d'utilisation continue pour le nettoyage d'une allée dallée ou pavée, d'un escalier de jardin, d'une petite terrasse, d'un muret...
  • Intensif : travaux de longue durée tel le décrassage des façades, d'une grande terrasse, de la toiture (si la haute pressionpression est compatible avec le matériaumatériau de couverture) etc.
La motorisation des nettoyeurs thermiques est exprimée en watts ou en chevaux-vapeur. Dans le second cas, une conversion s’impose (1 CV = 735,50 W) pour pouvoir faire la comparaison avec des modèles électriques. © Kärcher
La motorisation des nettoyeurs thermiques est exprimée en watts ou en chevaux-vapeur. Dans le second cas, une conversion s’impose (1 CV = 735,50 W) pour pouvoir faire la comparaison avec des modèles électriques. © Kärcher

La capacité hydraulique

Deux valeurs sont à prendre en compte.

  • La pression maximale : de 110 à 270 bars
  • Le débitdébit maximal : entre 300 et plus de 600 litres/heure 

La puissance de motorisation

  • Électrique : de 1.300 à plus de 3.000 W
  • Thermique : de 2,5 CV (1.839 W) à 9 CV (6.600 W)
  • Sur batterie : de 7,2 à 36 V 

Le corps de la pompe

  • Le composite : bon marché, acceptable pour un modèle d'usage occasionnel.
  • L'alliagealliage d'aluminiumaluminium : plus cher, mais plus fiable et solidesolide pour un usage régulier.
  • Le laitonlaiton : un gage de qualité pour les utilisations intensives

Les équipements, le confort d’utilisation

Les nettoyeurs HP fonctionnent avec différents accessoires destinés à améliorer leur efficacité et à étendre leur champ d'applicationapplication.

  • La poignée : elle doit être pratique à manier, avec une gâchette de marche/arrêt aisément accessible.
  • Les accessoires de nettoyage : lance multijets, rotabuse, laveur de terrasse, brosse fixe ou rotative, lance télescopique, canon à moussemousse, déboucheur de canalisation, kit de sablage... sont fournis d'origine ou optionnels, ce qui influe sur le prix de base de chaque modèle. À vérifier lors de l'achat !
  • Un nettoyeur haute pression peut peser lourd ; des roulettes facilitent les déplacements. Appréciable également, la présence d'un enrouleur de flexible et de rangements pour les accessoires de base.
Les nettoyeurs HP sur batterie (au lithium) peuvent se brancher sur un robinet de puisage ou s’utiliser en toute mobilité avec un réservoir à eau indépendant. Les plus puissants ont une autonomie plafonnée à une vingtaine de minutes. © Ryobi 
Les nettoyeurs HP sur batterie (au lithium) peuvent se brancher sur un robinet de puisage ou s’utiliser en toute mobilité avec un réservoir à eau indépendant. Les plus puissants ont une autonomie plafonnée à une vingtaine de minutes. © Ryobi 

À retenir

Un nettoyeur HP de 100 à 120 barsbars et de 300 à 360 l/h convient pour un usage occasionnel. Pour une utilisation régulière, misez sur une pression de 125 à 135 bars et un débit de 380 à 450 l/h environ. Les travaux intensifs peuvent s'envisager à partir de 140 bars et 450 l/h.