Maison

Deep learning & immotique : quel avenir pour l'immeuble du futur ?

Dossier - Le Smart Building : la nouvelle révolution des bâtiments connectés
DossierClassé sous :Bâtiment , domotique , gestion des immeubles

-

L’immotique s'installe dans nos lieux de vie, que ce soit à la maison ou au bureau, apportant un maximum de confort au quotidien, avec des ascenseurs intelligents, un chauffage pilotable à distance ou encore des accès de plus en plus sécurisés. Découvrez dans ce dossier les progrès technologiques des immeubles connectés. Sujet réalisé en partenariat avec KONE.

  
DossiersLe Smart Building : la nouvelle révolution des bâtiments connectés
 

D'ici 30 ans, trois personnes sur quatre habiteront en ville, au cœur d'infrastructures connectées et sécurisées. Cette ère de l'intelligence artificielle permettra de répondre aux besoins et aux préférences des habitants de manière fine et personnalisée.

KONE dessert plus d'un million d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques qui déplacent un milliard de personnes par jour. © Tous droit réservés

Malgré un développement très rapide, l'internet des objets n'en est encore qu'à ses prémisses en matière de possibilité. Les solutions actuelles permettent déjà de grandes avancées pour les immeubles connectés, mais les nouvelles technologies promettent encore de nombreuses évolutions. Et la demande continue de croître. Actuellement, environ 55 % de la population mondiale habite en ville : ce chiffre pourrait atteindre jusqu'à 75 % en 2050, augmentant la densité des villes et créant de nouveaux besoins en infrastructure auxquels les immeubles connectés pourront répondre.

L'avenir des immeubles réside dans la prochaine évolution de l'internet des objets (IoT), baptisée « Cognitive IoT ». Plutôt que de se limiter à des objets connectés avec des interactions simples, ou qui collectent des données, la Cognitive IoT fait appel à l'intelligence artificielle pour analyser les données et créer de nouvelles manières d'interagir avec les utilisateurs. KONE fait partie des acteurs qui utilisent déjà ce principe. En effet, pour la maintenance prédictive de ses ascenseurs, l'ascensoriste a choisi l'IA IBM Watson IoT capable de prédire les pannes grâce aux données transmises par des capteurs.

Le deep learning pour analyser les habitudes des résidents

Dans cette solution, l'intelligence artificielle utilise l'apprentissage profond, ou deep learning, pour apprendre à effectuer des tâches et gérer de grandes quantités de données sans reposer sur une programmation manuelle. L'apprentissage profond repose sur des réseaux neuronaux permettant à l'IA de créer ses propres algorithmes. Chaque immeuble pourra être doté de sa propre intelligence artificielle, capable de gérer tous les systèmes en fonction des besoins et préférences de ses habitants.

Ainsi, l'Edge Computing gagne les immeubles. Cette nouvelle tendance, aussi appelée traitement des données à la périphérie, consiste à analyser les données localement, plutôt que de tout envoyer dans le cloud. Des immeubles réellement intelligents permettront à terme de réaliser d'importance des économies d'énergie, par exemple en réduisant automatiquement le chauffage dans certains appartements lorsque les habitants s'absentent. L'Edge Computing permettra également de surveiller la distribution d'eau, la ventilation ou la qualité de l'air, et bien d'autres éléments, tout en conservant les données dans l'immeuble, pour préserver la vie privée des habitants.

Pour répondre aux besoins des usagers aujourd'hui et demain, les professionnels du secteur s'appuient sur des API, des interfaces de programmation d’applications, qui permettent de faire communiquer entre eux différents équipements, mais aussi de les personnaliser. © Tous droit réservés

Une interaction naturelle et intuitive

Mais à l'avenir, les immeubles connectés ne s'appuieront pas uniquement sur des objets connectés : le bâtiment en lui-même deviendra intelligent. Des chercheurs ont déjà trouvé comment rendre un mur tactile, avec des électrodes et de la peinture , pour un coût dérisoire. Equipé de la reconnaissance vocale, et de caméras, l'immeuble pourra automatiquement identifier les habitants et leurs activités pour s'adapter selon leurs besoins. L'habitant n'aura ainsi plus à apprendre à interagir avec des interfaces compliquées : la communication avec l'immeuble intelligent sera naturelle et intuitive.

Les immeubles connectés pourront également s'inscrire dans un réseau plus large, au sein de villes intelligentes. La ville pourra alors s'appuyer sur un maillage d'immeubles intelligents pour analyser les habitudes de la population, et ainsi prédire les pics de consommation électrique de manière précise, détecter et localiser les fuites dans les canalisations d'eau, prévoir les embouteillages... Et de manière générale mieux adapter la ville aux habitants.