Des capteurs, une intelligence artificielle, mais surtout, un être humain et son environnement replacés au centre des problématiques. C’est ainsi que se définit le concept de smart city. © metamorworks, Adobe Stock

Planète

Villes intelligentes : à quoi ressembleront les villes du futur ?

ActualitéClassé sous :ville , smart city , ville intelligente

-

Avec l'évolution des mentalités et les nouvelles contraintes, notamment environnementales, nos villes sont en pleine mutation vers un nouveau modèle, celui de smart city. Ainsi pour demain, les ingénieurs nous promettent des villes plus intelligentes, plus connectées, plus écologiques et plus sécurisées. Tour d'horizon de quelques projets déjà à l'œuvre pour lesquels le Groupe EDF a pu contribuer.

Le concept de smart city est encore relativement nouveau. L'idée : développer des villes intelligentes, adaptatives et efficaces pour améliorer la qualité de vie des citadins de plus en plus nombreux. Ainsi la smart city, c'est bien plus qu'une série de capteurs adossés à une intelligence artificielle. C'est bel et bien replacer l'humain au centre de la ville tout en respectant l'environnement. Orienter les citadins vers des comportements vertueux sans générer de contraintes supplémentaires.

Visualiser la ville de demain

La plateforme de planification urbaine développée par le Groupe EDF à Singapour offre 500 fonctions pour couvrir de manière exhaustive les principales problématiques urbaines (énergies, transports, déchets, etc.). © EDF

Dans le contexte de réchauffement climatique et d'accroissement de la population urbaine, imaginer la ville devient de plus en plus complexe. À Singapour, le Groupe EDF a développé une plateforme de planification urbaine destinée à aider les décideurs locaux à faire des choix intelligents et durables pour la smart city de demain. Grâce à une interface 3D, ils peuvent notamment simuler et visualiser les impacts de leurs décisions. De quoi réduire par exemple, les émissions de CO2 en optimisant l'efficacité énergétique des quartiers.

Un quartier comme un organisme vivant

À Nanterre, le Groupe EDF a créé le premier double smart grid de France, un réseau thermique couplé à un réseau électrique, le tout géré numériquement. © Dalkia Smart Building

Dans le quartier Nanterre Cœur Université, Dalkia Smart Building a développé un double smart grid, thermique et électrique. L'objectif est double, lui aussi : valoriser les énergies renouvelables locales et optimiser les consommations énergétiques des bâtiments. Le tout grâce à des capteurs reliés à une intelligence artificielle qui permettent d'adapter en temps réel, production et consommation.

Ainsi le smart grid thermique relie les bâtiments qui peuvent de fait échanger leurs calories et mutualiser leurs besoins. Par exemple, la chaleur dégagée lors de la production de froid pour les commerces est récupérée et utilisée pour produire l'eau chaude des logements. De quoi assurer une alimentation issue à 60 % des énergies renouvelables locales (géothermie, énergie solaire, aérothermie, biomasse et chaleur fatale).

Le smart électrique produit quant à lui de l'électricité photovoltaïque et par cogénération. Le tout en autoconsommation.

Un système énergétique décentralisé pour une ville bas carbone

Le système intelligent imaginé pour la vile de Sanya permet de réduire les émissions de CO2 de 20 %. © EDF

La ville de Sanya est située sur l'île chinoise d'Hainan. Riche de plusieurs baies, elle offre aux touristes, un décor paradisiaque. L'objectif des autorités locales : développer un tourisme haut de gamme qu'elles n'imaginent désormais plus allant sans un respect marqué de l'environnement. Elles ont fait appel à EDF pour transformer Sanya en une smart city bas carbone.

Le système imaginé par le Groupe s'appuie sur une station multiénergie intégrée qui fournit à la fois de l'eau glacée pour la climatisation -- une production plus efficace que les systèmes individuels sur le marché grâce à des unités de stockage de glace --, de l'eau chaude sanitaire -- produite notamment par des pompes à chaleur et des panneaux solaires thermiques -- et une partie de l'électricité -- fournie par des panneaux photovoltaïques -- nécessaire au fonctionnement des complexes touristiques. Le tout est bien sûr distribué par un réseau intelligent constitué de capteurs permettant de remonter des informations de comportements consommateurs et des données météorologiques.

Vivre la nuit tout en respectant la tranquillité des riverains

À Sant Cugat del Vallès (Espagne), un dispositif intelligent encourage les personnes installées en extérieur à respecter la tranquillité des riverains. Un dispositif en place depuis plusieurs mois sur plusieurs places de la ville. © Citelum Group, EDF

En France, un projet de loi (Engagement et proximité) prévoit de transférer le pouvoir de fermer un établissement trop bruyant des préfets aux maires. Un projet de loi qui fait polémique. En Espagne, la ville de Sant Cugat del Vallès -- une ville de taille moyenne située dans la banlieue de Barcelone -- a choisi de responsabiliser les citoyens. Pour éviter les conflits, la municipalité a testé un système innovant de capteurs sonores connectés à l'éclairage public mis au point par Citelum Group EDF. Un système intelligent qui encourage, par un clignotement, les personnes installées en extérieur à baisser le volume lorsqu'elles dépassent, pendant plus d'une minute, le niveau sonore autorisé.

L’intelligence au service de l’autoconsommation collective

Le projet d’autoconsommation collective développé à Lyon inclut une centaine de logements, une résidence étudiante, des bureaux, des commerces et une crèche. © EDF

En plein cœur de la presqu'île de Lyon, EDF a mené, en partenariat avec le promoteur OGIC, un projet visant à tester l'autoconsommation collective. Le Groupe a ainsi conçu un système de pilotage adossé à une installation de stockage afin de maximiser l'autoconsommation d'une électricité produite par des panneaux photovoltaïques. Objectif : passer d'un taux de couverture -- c'est-à-dire la fraction de l'énergie consommée couverte par la production solaire locale -- qui plafonne généralement autour des 20 % à un taux de couverture de quelque 50 %.

Sujet réalisé en partenariat avec EDF

  • Le concept de smart city repose sur l’idée d’amélioration de qualité de vie dans le respect de l’environnement.
  • Plusieurs projets pilotes ont déjà vu le jour, en France et ailleurs dans le monde.
  • Des projets visant notamment à diminuer l’empreinte carbone de nos villes.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Les finalistes Smart City du concours EDF Pulse 2017  Les trois finalistes de la catégorie « Smart City » du concours EDF Pulse 2017 (qui a rassemblé 529 candidats) nous expliquent leurs projets étonnants. Fluicity veut redynamiser la vie politique locale avec une application créant un lien direct entre citoyens et élus. K-Ryole est une ingénieuse remorque électrique qui permet de transporter 250 kg de marchandises sans effort. Quant à Woodoo, la start-up modifie la structure moléculaire du bois pour le rendre translucide, plus résistant et imputrescible. C'est elle qui a reçu le prix EDF Pulse 2017 dans cette catégorie.