La métropole de Dijon centralise en un seul réseau la gestion de plusieurs services de l'espace urbain. © amnach, Fotolia

Planète

À Dijon, la métropole devient une smart city

ActualitéClassé sous :développement durable , métropole de Dijon , plateforme Muse

Lancé il y a un an, le projet de centralisation des services de gestion de l'espace urbain est en train de se finaliser à l'échelle de la métropole de Dijon. Les agents communaux partageront les informations mais les citoyens aussi. Par exemple, un habitant saura que mieux vaut prendre le vélo, car une route est fermée pour cause d'accident, et passer par le quartier ouest où l'air est de meilleure qualité.

À Dijon, un unique poste de commande centralisé va réunir la gestion de l'éclairage public, de la signalisation lumineuse, du suivi des services de voirie et de la vidéosurveillance. Il en fallait six jusqu'à présent pour gérer ces secteurs. Le réseau ne concerne pas que la ville elle-même mais la métropole, qui regroupe 24 communes dans lesquelles vivent 256.000 habitants.

Cette centralisation repose sur une plateforme, baptisée Muse, capable de gérer un ensemble de services de l'espace urbain, réalisée par Citelum (filiale de EDF) et mise en place par un consortium mené par Bouygues Energies & Services. Ce réseau, unique, sera géré par un contrat lui aussi unique.

Une illustration des services possibles autour d'une gestion centralisée de l'espace urbain, regroupant signalisation tricolore, transport en commun, éclairage, etc. © EDF, YouTube

Les données de l'espace urbain seront accessibles à tous

Fondamentalement, la plateforme regroupe toutes les informations relatives au patrimoine urbain et, à partir de cette base de données, elle permet de gérer la maintenance et les évènements qui surviennent. Les gestionnaires des transports en commun, par exemple, connaîtront les travaux en cours ou à venir sur la voirie. Des équipements ont dû être adaptés dans ce projet qui a commencé en 2017. Des lampadaires à LED sont en train d'être installés, ainsi que des capteurs de pollution, et les véhicules d'intervention sont désormais géolocalisés.

La centralisation concerne aussi les habitants qui, eux aussi, auront accès aux informations et pourront donc regarder vivre leur ville. Une transparence intéressante... Chacun pourra ainsi connaître la qualité de l'air ou l'état du trafic. Comme l'illustre la vidéo, ils pourront aussi intervenir. Les images montrent une personne signalant un accident de la route. L'information, centralisée, servira à tous les services concernés, les transports en commun par exemple. De nouveaux services pourront venir dans les années à venir exploiter ces données.

Un sujet réalisé en partenariat avec les équipes d'EDF.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi