Le chauffage collectif est notamment présent dans les immeubles d’habitation qui comportent plusieurs logements. © Aleks Kend, Adobe Stock

Maison

Chauffage collectif

DéfinitionClassé sous :chauffage , chauffage collectif , chaufferie

On parle de chauffage collectif lorsqu'une ou plusieurs chaudières ou pompes à chaleur produisent de la chaleur pour l'ensemble des logements d'un ou plusieurs immeubles et parfois même pour un quartier entier dans le cas du chauffage urbain. Le chauffage collectif peut aussi reposer sur un réseau de chaleur. Ce système apparaît fréquemment dans les immeubles ou les copropriétés. En sous-sol, une chaufferie abrite le système qui génère la chaleur et cette chaleur est ensuite distribuée dans chaque logement.

Il existe plusieurs modes de fonctionnement pour un chauffage collectif. Par le passé, une distribution monotube de la chaleur comptait sur des émetteurs (radiateurs, planchers chauffants, etc.) alimentés en série. Ainsi le premier radiateur recevait-il une chaleur importante et le dernier, une chaleur très faible. Aujourd'hui, la plupart des distributions sont bitubes. L'eau chaude alimente de la même façon les émetteurs de chaleur situés dans chaque appartement. Le système de chauffage individuel centralisé permet quant à lui, grâce à une colonne montante venant de la chaufferie, de desservir de manière individuelle chaque logement.

C’est au propriétaire de l’immeuble ou au syndic que revient la gestion et la facturation d’un système de chauffage collectif. © momius, Adobe Stock

Chauffage collectif : une facture individualisée

Depuis 1974, l'individualisation des frais de chauffage est rendue obligatoire. Ainsi même ceux dont le système de chauffage est collectif paieront en fonction de leur consommation. Celle-ci est établie grâce à des répartiteurs électriques fixés sur les radiateurs ou par des compteurs d'énergie thermique placés à l'entrée du logement. La facture se décompose en 70 % de consommation personnelle et 30 % de frais communs (entretien, etc.).

Notez toutefois que le chauffage collectif permet de mutualiser les coûts d'installation et de répartir des frais d’entretien. Compte tenu du volume, le prix des combustibles est parfois plus intéressant. Et l'absence de système particulier dans le logement permet de gagner un peu de place.

Parmi les inconvénients du chauffage collectif, il y a le fait que le particulier n'a pas le choix de la date de mise en service ou hors service. Et il est plus difficile qu'avec un chauffage individuel de maîtriser ses dépenses énergétiques. Même si des systèmes intelligents existent aussi pour ce type d'installation.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Première en France : un chauffage urbain utilise de la chaleur stockée  À Brest, l’université est chauffée par une réserve d’eau… mais seulement en fin de weekend. Cette installation de stockage thermique, unique en France, permet de lisser la fourniture d’énergie à l’échelle d’un quartier.