Le chantournage consiste à réaliser des découpes sinueuses dans différents matériaux comme le bois, le carton, le métal, la pierre ou le plastique. © L’Atelier Bois

Maison

Chantournage

DéfinitionClassé sous :Bricolage , Menuiserie , Outillage

Le chantournage consiste à réaliser des découpes sinueuses dans différents matériaux comme le bois, le carton, le métal, la pierre ou le plastique. Cette technique se rencontre dans de nombreux domaines tels que l'architecture, la marqueterie, la menuiserie, le modélisme... la fabrication de jeux et de jouets.

La technique du chantournage fait appel à plusieurs types d'outils, manuels ou électriques. On sait qu'elle se pratiquait dès l'Antiquité au travers d'une forme ancestrale de marqueterie. Cet art aurait pris naissance en Asie Mineure, au quatrième siècle avant notre ère. Les incrustations de marbre du tombeau de Mausole, satrape achéménide, en seraient les plus anciens exemples.

De l’intarsio au puzzle, en passant par les façades baroques

C'est au XVe siècle que le chantournage de marqueterie prend son essor. Benedetto de Maiano, architecte et sculpteur florentin,  passe pour avoir inventé le procédé de découpe et de placage. Le nom du procédé, « intarsio », est dérivé de « intersia », mot désignant la technique d'incrustations développée sous l'empire Romain à la suite des Perses et des Grecs.

Pignon chantourné, typique de l’architecture baroque. Détail du Mont-de-Piété de Bergues (Hauts de France), bâtiment construit entre 1629 et 1633 par Venceslas Cobergher.  © CAUE du Nord

Jusqu'au début du XVIe siècle, les découpes de marqueterie se réalisent au ciseau. Les pièces sont essentiellement de formes géométriques : carrés, étoiles, rectangles, triangles... C'est à cette époque qu'apparait la scie à chantourner, un progrès technologique déterminant. Équipé d'une lame étroite tendue sur une monture en U avec poignée, l'outil permet de suivre avec précision des tracés sinueux, d'exécuter les motifs les plus complexes. Il s'utilise à main levée ou en appui sur un chevalet spécial, en guise d'établi.

Le « bocfil » est une scie à chantourner manuelle proche, dans son principe et aspect, des premiers modèles. © Stanley

Le chantournage à la scie se fait alors plus délicat, à l'exemple de la méthode « tarsia a incastro » inventée au XVIIe siècle en Allemagne et qu'André-Charles Boulle (1642-1732) a élevé au pinacle avec ses compositions mêlant écaille, métal et bois. La « technique Boulle » a été employée par de nombreux marqueteurs jusqu'au XIXe siècle. Le chantournage manuel peut aussi se pratiquer avec des tranchets et des cutters de précision, type scalpel, à lame triangulaire effilée.

La scie à chantourner motorisée a révolutionné la technique. Sa lame agile et précise décrit un mouvement vertical comme l'aiguille d'une machine à coudre. C'est aujourd'hui l'outil de prédilection des artisans et des amateurs de loisirs créatifs.

Réalisation d’un puzzle dans une planche de bois à l’aide d’une scie chantourner électrique. © Les Créatifs

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !