Présent sur la plupart des modèles, le variateur de vitesse autorise des démarrages progressifs (sans à-coups) et une parfaite maîtrise tout au long du travail. © Festool

Maison

Comment choisir une perceuse-visseuse sur batterie ?

Question/RéponseClassé sous :Bricolage , perceuse , Menuiserie

La perceuse-visseuse fait partie de la panoplie de base du bricoleur. Maniable, sans fil à la patte, elle offre une totale liberté d'action à l'extérieur comme à l'intérieur. À condition, toutefois, de posséder une autonomie suffisante !

Pour s'adonner au bricolage, mieux vaut être bien équipé... Conçue pour le perçage-vissage en série, cette machine peut aussi dévisser grâce à un inverseur de rotation (ou de marche). La commande s'effectue simplement en poussant un levier dans le sens voulu. D'autres applications sont possibles, comme le décapage mécanique, le fraisage ou le ponçage.

Les points clés à vérifier

  • La capacité de la batterie. Elle se caractérise par sa tension (en volts) et son intensité (en ampère-heure). La première valeur est un indicateur de puissance, elle s'échelonne de 7,2 à 20 V, suivant les modèles ; la deuxième renseigne sur l'endurance, elle va de 1,3 à 5 Ah. Plus elles sont élevées, plus la perceuse-visseuse est performante.
  • Le mandrin. Son diamètre maximal, 10 ou 13 millimètres, conditionne celui des outils et accessoires utilisables avec la perceuse. Le mandrin auto-serrant est aujourd'hui la norme.
  • La capacité de perçage. Donnée en millimètres (mm) pour le bois, le métal et le béton, elle dépend du couple et de la vitesse de motorisation.
  • Le couple. Mesuré en Newton par mètre (Nm), il représente la force de serrage de la perceuse-visseuse. Plus il est haut, jusqu'à 80 Nm, moins le moteur a d'effort à fournir.
  • La vitesse maxi. Les perceuses-visseuses les plus rapides tournent actuellement autour de 2.000 tours par minute (tr/min). Elles offrent une efficacité accrue dans les matériaux durs.
  • La prise en main. Le poids doit être aussi léger que possible, la perceuse bien équilibrée avec une ergonomie favorisant la maniabilité. Une poignée antidérapante optimise le confort d'usage.
Même en 18 ou 20 V, la perceuse sans fil à percussion reste limitée en puissance pour forer la pierre dure ou le béton vibré. © Ryobi

Des « plus » qui font la différence

  • Le réglage de couple. Très utile en vissage-dévissage, il permet d'adapter la force de serrage au travail à entreprendre.
  • Le débrayage de sécurité. Il évite la surchauffe du moteur si la mèche ou le foret coince en cours de perçage.
  • Le régulateur de vitesse. Il maintient l'allure choisie, qu'elle soit basse ou haute, assurant ainsi la qualité d'exécution à chaque étape de la réalisation.
  • La fonction percussion. Pour percer des matériaux de maçonnerie comme le parpaing, la brique, la pierre tendre..., la cadence de frappe en coups par minute (cps/min) est un critère prépondérant. 
  • La présentation. En coffret, plutôt qu'en boîte cartonnée, avec un maximum d'accessoires : embouts de vissage, mèches à bois, forets à béton, à métaux, etc.
  • Le temps de charge (de 15 à 180 minutes) est une donnée importante pour les perceuses-visseuses livrées avec une seule batterie. Pour les modèles, qui en ont deux ou trois, la notion de durée devient presque anecdotique.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi