Le béton cellulaire pour des maisons passives du plus grand écoquartier européen

Classé sous :construction de maison , Urbanisme , béton cellulaire

Commune de la métropole nantaise (Loire Atlantique), Carquefou accueille l'écoquartier de La Fleuriaye. Cet ensemble certifié « passif » constitue par son ampleur le premier programme du genre en France et en Europe. Il comprend des bâtiments collectifs et des maisons individuelles, un institut médico-éducatif (IME), un centre équestre, ainsi que 5.000 m2 réservés à des activités tertiaires.

Lors de la première tranche de travaux, une trentaine de parcelles ont été acquises pour y bâtir des maisons individuelles. Parmi celles-ci, quatre ont été réalisées en béton cellulaire « Ytong Energie 25 ». Des blocs de construction dont les performances thermiques et d'étanchéité à l'air permettent d'atteindre les niveaux exigés par le label  « Passivhaus », soit un coefficient de transmission thermique « U paroi » inférieur à 0,15 W/m2K.

D'une surface au sol de 100 à 110 m2, les maisons en béton cellulaire sont édifiées sur deux niveaux. Leur construction en monomur respecte et même dépasse les prérequis de la RT 2012 (en vigueur à la date du dépôt de permis construire). Leurs murs se caractérisent également par un très bon déphasage qui permet de retenir la chaleur en hiver et de maintenir la maison fraîche en été. Grâce à leur inertie, la température ambiante descend rarement sous les 19 °C par temps froid et n'excède pas 24/25 °C en période de canicule.

 Le nombre 25 correspond à la largeur en centimètres des blocs Ytong Energie. Deux hauteurs disponibles, 25 et 30 cm, pour une même longueur de 62,5 cm. © Xella
L'écoquartier de La Fleuriaye est la plus importante opération immobilière certifiée Passivhaus en France : bâtiments passifs, production d’énergie photovoltaïque et respect de la biodiversité pour un quartier à impact maîtrisé sur l’environnement.