Les arbres, ces géants stoïques de nos forêts, de nos jardins et de nos villes, sont bien plus que de modestes plantes enracinées dans le sol. Ils jouent un rôle crucial dans l'équilibre de notre écosystème et possèdent des spécificités fascinantes qui vont bien au-delà de leur apparence grandiose. Découvrez quelques faits étonnants sur les arbres : ils pourraient bien changer votre façon de les percevoir…


au sommaire


    Les arbresarbres méritent toute notre attention, d'abord parce que, liés les uns aux autres, ils forment des forêts et contribuent à l'épuration de notre airair pollué. Nous les côtoyons quotidiennement, sans forcément savoir qui ils sont réellement.

    1. Les arbres communiquent entre eux

    Certains scientifiques évoquent le « wood wide web » (en référence à notre « World Wide Web »)). Il s'agirait d'un réseau de racines et de filaments de champignons qui se déploie et forme une espèceespèce de toile, reliant alors les arbres entre eux. De cette façon, ces géants des forêts seraient interconnectés et pourraient échanger des nutrimentsnutriments, de l'eau, des signaux chimiques voire des informations génétiquesgénétiques. Ces échanges pourraient ainsi leur permettre de communiquer sur leurs maladies, les changements climatiqueschangements climatiques ou les parasitesparasites. Néanmoins, il est nécessaire de rester prudent, cette information pourrait avoir été surévaluée.

    2. Une proximité avec les arbres est bénéfique pour notre santé

    On appelle cela la sylvothérapie, à savoir « la thérapiethérapie par les arbres ». Pratique originaire du Japon, elle a été mise en lumièrelumière par le Dr Qing Li, immunologiste et instigateur des « bains de forêt », convaincu de ses bénéfices sur la santé des humains.

    Un câlin à un arbre pour pratiquer la sylvothérapie, ça vous tente ? © Deemerwha studio, Adobe Stock
    Un câlin à un arbre pour pratiquer la sylvothérapie, ça vous tente ? © Deemerwha studio, Adobe Stock

    D'abord dénuée de preuves scientifiques, la sylvothérapie a peu à peu fait l'objet d'études poussées qui ont démontré ses bienfaits. Verdict : les bains de forêt renforceraient le système immunitairesystème immunitaire, les cellules anti-cancercancer et atténueraient le stress. Outre de rechercher simplement ce type de bienfaits, une promenade en forêt alliant calme du lieu, sortie en plein air et exercices physiquesphysiques vous sera aussi parfaitement bénéfique !

    3. Les arbres sont des bienfaiteurs des sols… et des cultures

    En automneautomne, alors que leurs feuilles et petites branches tombent, les arbres créent un humushumus tout autour d'eux. Cela favorise leur développement et celui d'autres végétaux et de petits animaux. Cette couche d'humus permet également de protéger les sols du dessèchement et le fertilise en s'associant à l'argileargile contenue dans la terre.

    De plus, les racines solidessolides des arbres jouent un rôle essentiel dans le maintien en place des terrains, elles permettent également de limiter le lessivage des sols. Enfin les arbres vont apporter leur protection aux cultures grâce à leur ombre ou à leur grandeur qui les protège du ventvent.

    4. Les arbres sont des refuges de biodiversité

    Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! En se décomposant, les radicellesradicelles des arbres contribuent à nourrir les petits animaux souterrains comme les vers de terre, les chenilles, etc. En plus d'aérer les sols. Mais ce n'est pas tout, un arbre fournit une nourriture incroyable à la biodiversité du jardin, de la ville ou de la forêt. Par exemple, les insectesinsectes butineurs viendront y glaner du pollenpollen, les oiseaux en feront leur abri, leur perchoir voire y savoureront les fruits ou les graines et s'y reproduiront.

    Ce couple de merles a trouvé refuge dans un arbre et y a créé son cocon. © nataba, Adobe Stock
    Ce couple de merles a trouvé refuge dans un arbre et y a créé son cocon. © nataba, Adobe Stock

    La présence d'arbres dans votre jardin favorisera la venue d'espèces auxiliaires comme les chauves-souris, les rapacesrapaces carnivorescarnivores, les oiseaux, les insectes polyphagespolyphages comme les coccinelles ou les syrphes, les araignéesaraignées et les reptilesreptiles qui réguleront la prolifération des ravageurs. Utile !

    5. Les « pieds » de l’arbre sont fragiles

    Face à de tels géants, il peut être étrange de se dire que les racines ne s'enfoncent pas si profondément que cela dans le sol. Et pourtant... la grande majorité des arbres possède des racines qui se développent à environ 50 centimètres de profondeur, parfois jusqu'à 1,50 mètre. C'est pour cette raison que certains d'entre eux ne résistent pas aux violentes intempéries. Néanmoins, les racines latérales de certaines espèces peuvent être très déployées et excéder de deux à trois fois la taille de la ramure de l'arbre. Ainsi, les racines latérales de gros arbres comme les chênes peuvent mesurer une trentaine de mètres sans problème, impressionnant !

    Cahiers de Futura

    ---

    NOUVEAU. Le Mag Futura se transforme en version 100% numérique. Découvrez Les Cahiers de Futura et explorez chaque trimestre les futurs possibles à partir de 25€/an. 

    Dans le nouveau numéro, nous plongeons au cœur des réalités cachées du recyclage. 

    JE M'ABONNE

    J'ACHÈTE CE NUMÉRO

    Futura est un média scientifique indépendant et engagé qui a besoin de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, décrypter. Pour encourager cette démarche et découvrir nos prochaines publications, l'abonnement reste le meilleur moyen de nous soutenir.

    Découvre les Cahiers de Futura n°2 : Le grand mirage du recyclage