« Parce que si vous regardez la nature, les déchets n’existent pas… dans la nature, vous avez des systèmes fermés. » explique Kasper Guldager Jensen, architecte danois. © Annca, Pixabay

Maison

Circle House : penser les habitations comme des Lego

ActualitéClassé sous :construction de maison , économie circulaire , Danemark

-

Kasper Guldager Jensen est un précurseur. Architecte danois, il veut faire entrer la construction et le design dans l'économie circulaire. Pour cela, il s'attèle à convaincre l'industrie immobilière : plutôt que de démolir des bâtiments en bon état, pourquoi ne pas vendre leurs différentes parties ? Guldager Jensen a confié sa vision à The Fifth Estate, un journal australien à vocation environnementale.

Onze milliards. Telle devrait être la population humaine en 2100. Pour loger toutes ces personnes, nous allons devoir résoudre plusieurs énigmes. Comment loger un nombre grandissant d'individus tout en stoppant l'artificialisation des terres ? Quels matériaux utiliser ? Comment construire de plus en plus avec de moins en moins de ressources disponibles par personne ? Pour répondre à cette dernière problématique, Kasper Guldager Jensen a une idée, qu'il a confiée au journal australien The Fifth Estate.

Penser les habitations comme des Lego

Architecte danois, Guldager Jensen est considéré comme un pionnier de la construction et du design circulaires. Il veut éliminer le concept même de déchet« Parce que si vous regardez la nature, les déchets n'existent pas... dans la nature, vous avez des systèmes fermés. » Réussir cette prouesse dans l'immobilier demande de transformer les habitations en legos, c'est-à-dire en pièces séparables facilement et proprement d'une première maison pour en construire une seconde. Il ne serait plus nécessaire de démolir, mais simplement de vendre murs, plafonds, sols, etc. En France, on pourrait revaloriser une partie des 246 millions de tonnes de déchets du secteur BTP, selon l'Ademe.

Une autre étape essentielle est un changement de modèle économique des constructeurs. Selon Guldager Jensen, il ne faudrait plus construire à usage unique, mais construire dans le but de reprendre certaines pièces pour les changer, les revendre, ou les réutiliser ailleurs. En plus de ne générer aucun déchet, cette façon de procéder permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre et les besoins énergétiques du secteur. En France, pour 1 m² de bâtiment construit, on émet 1,5 tonne de CO2 : 40 % sur l'exploitation, et 60 % sur la construction. « Nous sommes au point de basculement où on utilise plus d'énergie pour produire le matériel que pour le refroidissement et les opérations du bâtiment. »

Le projet Circle House et le climat. © Lejerbo, YouTube

Un projet modèle : Circle House

Afin de guider l'industrie vers de nouvelles pratiques, des projets pionniers émergent, en particulier en Europe et dans le nord de l'Amérique. À Aarhus (Danemark), Circle House est le projet de Guldager Jensen. Il a débuté en 2017 et devrait se terminer en 2022. Il consiste en 60 logements sociaux, avec un objectif affiché de pouvoir réutiliser 90 % des matériaux des habitations. Ce mini quartier comportera des maisons de deux à trois étages, ainsi que des immeubles de cinq étages. Circle House se veut la preuve de concept que l'architecture circulaire est réalisable de nos jours. « On le verra comme un écosystème fait par l'humain, ce qui je crois est la réponse pour un futur durable, affirme son concepteur. Jusqu'où on peut aller, et comment on peut offrir des solutions de système circulaire aux conditions du marché, afin de faire de Circle House la première démonstration à large échelle. »

Le projet Circle House et l'économie. © Lejerbo, YouTube

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi