Sciences

Arsenic

DéfinitionClassé sous :chimie , tableau périodique des éléments , arsenic
L'arsenic se présente le plus souvent sous la forme d'un solide gris, comme c'est le cas de ce bloc d'arsenic natif. Il peut également être jaune ou noir. © Aram Dulyan, Wikimedia Commons, DP

L'arsenic est probablement l'un des poisons les plus célèbres, au point qu'on le surnommait « poudre de succession » sous Louis XIV. Il fait partie de la famille des pnictogènes, présentant des propriétés intermédiaires entre celles des métaux et des métalloïdes. Aujourd'hui, cet élément est notamment utilisé dans les semi-conducteurs.

Généralités

  • Symbole : As
  • Numéro atomique : 33
  • Électrons par niveau d'énergie : 2, 8, 18, 5
  • Masse atomique : 74,92 u
  • Isotopes les plus stables : 75As stable avec 42 neutrons (100 %)
  • Série : métalloïdes
  • Groupe, période, bloc : 15, 4, p
  • Densité : 5,72 (gris), 1,97 (jaune), 4,7-5,1 (noir)
  • Point de fusion : 817 °C (28 bar)
  • Point d'ébullition : 613,85 °C (sublimation)

Historique de l’arsenic

Son origine latine « arsenicum » est tirée du grec « arsenikon » (« qui dompte le mâle ») en raison de sa forte toxicité. Utilisé comme poison dans des composés depuis l'Antiquité, l'arsenic a probablement été isolé vers 1250 par Albert le Grand.

Propriétés de l’arsenic

L'arsenic se présente ordinairement sous la forme d'un solide gris. Il possède également trois formes allotropiques : gris, jaune et noir. Ses propriétés sont très proches de celles du phosphore, élément situé dans la case au-dessus de l'arsenic dans le tableau périodique des éléments.

Utilisation de l’arsenic

L'arsenic est utilisé pour l'arsenicage, c'est-à-dire le fait de plonger un objet dans une solution d'arséniate de soude pour le débarrasser des parasites. L'arsenic sert ainsi à des fins commerciales, principalement dans les alliages et les conservateurs du bois. L'arséniate de plomb est un insecticide. Allié au gallium ou à l'indium, il est utilisé dans l'industrie des semi-conducteurs pour les diodes, les transistors ou encore l'optoélectronique. On l'utilise également ces derniers temps dans les tambours des imprimantes laser.

Napoléon a-t-il été empoisonné à l’arsenic ?

Certains chercheurs supposent que Napoléon Ier aurait été empoisonné à l’arsenic à cause de la forte concentration en arsenic présente dans ses cheveux. Une étude dément cependant cette hypothèse.

Présence d’arsenic dans l’eau

La présence d'arsenic dans l'eau provient de la dissolution de roches et de minerais ; dans certaines régions, les eaux souterraines en contiennent parfois des quantités importantes en raison de l'érosion. L'arsenic est en effet largement répandu dans toute la croûte terrestre. Les effluents industriels contribuent également à la présence d'arsenic dans l'eau dans certaines régions.

On peut trouver de l'arsenic inorganique dans l'environnement sous plusieurs formes mais, dans les eaux naturelles, et donc dans l'eau de boisson, il se présente la plupart du temps sous forme d'arsénite trivalent, As(III), ou d'arséniate pentavalent, AS(V). Les formes d'arsenic organique, abondantes dans les poissons et les coquillages, sont beaucoup moins dangereuses pour la santé et facilement éliminées par l'organisme.

L'eau de boisson contenant de l'arsenic représente le plus grand danger pour la santé publique. Par ailleurs, l'exposition au travail ainsi que les effluents miniers et industriels peuvent être importants sur le plan local.

Effets de l’arsenic sur la santé et toxicité

L'intoxication chronique par l'arsenic due à une exposition prolongée par le biais de l'eau de boisson est très différente de l'intoxication aiguë. Les symptômes immédiats caractéristiques d'une intoxication aiguë comprennent vomissements, douleurs oesophagiennes et abdominales et diarrhées sanguinolentes en « eau de riz ». Le traitement par chélation peut être efficace en cas d'intoxication aiguë mais ne doit pas être appliqué en cas d'intoxication due à une exposition prolongée.

La symptomatologie provoquée par l'arsenic semble être différente selon les individus, les groupes de population et les zones géographiques. Il n'y a donc pas de définition universelle de l'arsénicisme (l'effet de l'intoxication par l'arsenic), ce qui complique l'évaluation de la charge de morbidité. De même, aucune méthode ne permet de distinguer les cancers internes dus à l'arsenic des cancers induits par d'autres facteurs.

L'exposition prolongée à l'arsenic présent dans l'eau de boisson est à l'origine de cancers de la peau, du poumon, de la vessie et du rein ainsi que d'autres changements cutanés tels que modifications de pigmentation ou hyperkératose. On a relevé, pour des concentrations d'arsenic dans l'eau de boisson inférieures à 0,05 mg/litre, un risque accru de cancer du poumon et de la vessie ainsi que de lésions cutanées liées à l'arsenic.

L'absorption d'arsenic par la peau est minimale de sorte que se laver les mains, se baigner, faire la lessive, etc. dans de l'eau contenant de l'arsenic ne comporte pas de risque pour la santé.

Cela vous intéressera aussi