L’ozone au coeur de la chimie atmosphérique

DossierClassé sous :chimie , ozone , atmosphère

-

L'ozone est une molécule remarquable. Tout à la fois poison et protecteur de la de vie continentale, cette molécule caractérise à elle seule toute la chimie atmosphérique. Fortement oxydante, elle dégrade dans les basses couches de l’atmosphère la matière organique et nuit au bon fonctionnement du vivant. Absorbeur du rayonnement ultra violet dans la haute atmosphère, elle protège les organismes terrestres de ce rayonnement au pouvoir destructeur. Cette ambivalence en fait une molécule fascinante.

  
DossiersL’ozone au coeur de la chimie atmosphérique
 

L'ozone est une molécule remarquable. Tout à la fois poison et protecteur de la de vie continentale, cette molécule caractérise à elle seule toute la chimie atmosphérique. Fortement oxydante, elle dégrade dans les basses couches de l'atmosphère la matière organique et nuit au bon fonctionnement du vivant. Absorbeur du rayonnement ultra violet dans la haute atmosphère, elle protège les organismes terrestres de ce rayonnement au pouvoir destructeur. Cette ambivalence en fait une molécule fascinante.

Dès sa découverte, l'ozone a fasciné aussi bien les chercheurs que les industriels. Cette molécule occupe la deuxième place dans la classification des molécules oxydantes, juste derrière le dangereux fluor gazeux. Sa simplicité de fabrication, ses propriétés bactéricides et l'absence de sous produits de dégradation ont fait tout de suite une molécule attrayante pour des applications industrielles avant qu'elle ne soit détrônée par le chlore.

Le français Marius Paul Otto, première personne à avoir industrialisé la production d'ozone avec sa société 'Compagnie des Eaux et de l’Ozone' pour la désinfection de l'eau.

L'ozone est présente dans l'atmosphère terrestre à relativement haute concentration pour un oxydant (0.000004 % tout de même au niveau de la surface). Elle symbolise à elle seule le pouvoir oxydant de notre atmosphère. Car si l'atmosphère terrestre contient plus de 20% d'oxygène moléculaire, c'est avant tout l'ozone et ses sous produits radicalaires qui la rendent réactive. Appréciant particulièrement la matière organique qu'elle dégrade rapidement, elle constitue un poison pour les organismes à forte concentration. Placée dans la haute atmosphère, elle filtre le rayonnement ultraviolet et protège l'ADN des espèces vivant sur la terre ferme d'une destruction certaine. Cette ambiguïté est parfois source de confusion pour nos concitoyens.

Au cours de ce dossier, à travers un parcours historique, nous aborderons les propriétés fascinantes de cette molécule, l'ozone stratosphérique, l'ozone troposphérique... et tenterons de clarifier cette ambivalence.