Santé

Tests d'allergie et diagnostic

Dossier - Allergie : décryptage des allergies
DossierClassé sous :médecine , Allergies , urticaire

Les allergies sont de plus en plus présentes dans notre société en raison des bouleversements de nos modes de vie. Les principales allergies rencontrées sont les allergies alimentaires (lait, œuf, arachide), les allergies respiratoires (pollen, acariens, animaux), les allergies aux médicaments, au venin d'insectes et les allergies de contact (latex, nickel).

  
DossiersAllergie : décryptage des allergies
 

Au cours d'une consultation pour tests d'allergie, un questionnaire peut être distribué au patient. Celui-ci fait le point sur les antécédents d'allergie dans sa famille, sur son mode de vie (rural ou urbain, type de chauffage et de sols dans le logement, tabagisme, habitudes alimentaires, médicaments consommés, présence d'animaux domestiques) et sur les produits chimiques qu'il peut manipuler sur son lieu de travail.

Le test d'allergie intracutané consiste à injecter avec une seringue la solution allergène. Cette dernière contient la molécule étrangère à l'organisme qui provoque une allergie. © Mark Wolfen, DP

les tests cutanés d'allergie

Après l'interrogatoire réalisé par le médecin, des tests cutanés sont réalisés afin de déterminer les facteurs déclenchants de l'allergie. Il existe plusieurs types de tests cutanés :

  • le prick-test : sur la face interne de l'avant-bras, le médecin marque au feutre l'emplacement des tests puis dépose une goutte de solution. À l'aide d'une petite lance, il pique la peau pour faire pénétrer un peu de liquide. Au bout d'une vingtaine de minutes, le test peut être lu ;
  • le test intracutané consiste à injecter avec une seringue la solution allergène (qui contient la molécule étrangère à l'organisme qui provoque une allergie). Ce test est utilisé pour tester l'allergie à la pénicilline, au venin d'insectes ou pour tester différentes doses d'allergènes ;
  • le patch test est utilisé lorsque l'on soupçonne une allergie de contact. Le médecin colle dans le dos du patient un patch contenant différentes molécules allergènes. Au bout de 2 jours, le patch est retiré et le médecin observe la réaction du patient aux différentes molécules.
Un prick-test. © Réseau Asthme 76, www.asthme76.fr

Les tests sanguins pour confirmer le diagnostic

Les tests sanguins permettent de confirmer le diagnostic réalisé par les tests cutanés. Par exemple, si le test cutané met en cause un allergène particulier, un RAST (Radioallergosorbant test) peut mettre en évidence dans le sang des anticorps dirigés contre l'allergène. D'autres tests sanguins peuvent étudier la réaction des globules blancs du patient à certains allergènes ou rechercher la présence d'immunoglobulines E (IgE).

Pour le diagnostic de l'asthme, une EFR (Exploration fonctionnelle respiratoire) permet de mesurer les volumes d'air ventilés par le malade.