Santé

L'allergie au pollen, de janvier à octobre : arbres et graminées

Dossier - Allergie : décryptage des allergies
DossierClassé sous :médecine , Allergies , urticaire

Les allergies sont de plus en plus présentes dans notre société en raison des bouleversements de nos modes de vie. Les principales allergies rencontrées sont les allergies alimentaires (lait, œuf, arachide), les allergies respiratoires (pollen, acariens, animaux), les allergies aux médicaments, au venin d'insectes et les allergies de contact (latex, nickel).

  
DossiersAllergie : décryptage des allergies
 

L'allergie au pollen est une allergie respiratoire fréquente, surtout à l'approche du printemps. Le pollen est composé de petits grains fabriqués par les végétaux.

Les pollens sont des grains ; il s'agit des éléments reproducteurs mâles. Ils sont libérés par les étamines et transportés par le vent ou les insectes pour féconder des fleurs qui portent des organes femelles (pistil).

L'allergie au pollen est fréquente à l'approche du printemps. Ici, des pollens de tournesol, de volubilis, de rose trémière, de lys, d'onagre et de ricin commun. © Dartmouth College, DP

Lorsque des grains de pollen arrivent à l'entrée des fosses nasales, ils libèrent des allergènes qui traversent la muqueuse. Une réaction inflammatoire a lieu au niveau du nez : c'est la rhinite qui s'accompagne souvent d'une conjonctivite. La rhinite peut se compliquer en sinusite ou en otite.

Allergie et pollen : des périodes propices dans l'année de janvier à octobre

Il existe plusieurs périodes de l'année propices aux pollinites (allergies au pollen) :

  • de janvier à avril, les arbres libèrent leurs pollens (bouleau, noisetier, frêne, chêne, peuplier, tilleul...) ;
  • de mai à juillet, c'est au tour des graminées ;
  • les herbacées (parmi lesquelles se trouve l'ambroisie) terminent la saison pollinique en octobre.

L'allergie à l'ambroisie

L'allergie à l'ambroisie s'est fortement développée ces dernières années en France, notamment en Rhône-Alpes. Cette plante originaire du continent américain se répand sur les terrains laissés à l'abandon. Dans l'Est lyonnais, elle est la première cause des allergies dues au pollen.