Santé

Immunoglobuline E

DéfinitionClassé sous :biologie , médecine , immunoglobuline
Une immunoglobuline E se compose de deux chaînes lourdes (CH1 à CH3) et de deux chaînes légères (CL), reliées entre elles. À leur extrémité, elles présentent une région variable (VL et VH), permettant à l'ensemble des anticorps produits d'avoir une affinité pour un très grand nombre d'antigènes. © Yohan, Wikipédia, GNU

Les immunoglobulines E (IgE) correspondent à une classe d'anticorps uniquement retrouvés chez les mammifères. Protéines du système immunitaire, elles peuvent parfois se montrer dangereuses lorsqu'elles provoquent des allergies sévères.

Synthèse des immunoglobulines E

Comme tous les anticorps, les IgE forment une structure en Y composée de deux chaînes lourdes et de deux chaînes légères. Les IgE sont produites par les plasmocytes dérivés des lymphocytes B. Lorsqu'elles se lient à l'antigène pour lequel elles sont spécifiques, elles entraînent une réponse immunitaire dirigée précisément contre cet intrus.

Les IgE et les réactions allergènes

Parfois, les immunoglobulines E peuvent se montrer particulièrement agressives et provoquer des réactions allergiques graves pouvant entraîner la mort dans certaines circonstances.

Certains allergènes (pollens, aliments, etc.) se retrouvent dans la circulation et sont reconnus par les IgE. Le contact avec le corps étranger, bien souvent sans danger, rameute des cellules de l'immunité de type basophiles, éosinophiles et mastocystes, causant une réaction inflammatoire. À terme, le processus libère de l'histamine, ainsi que d'autres facteurs allergiques, pouvant entraîner un choc anaphylactique qui peut s'avérer mortel. Celui-ci est marqué par la formation d'œdèmes consécutifs à une vasodilatation ainsi qu'une bronchoconstriction cumulée à une production de mucus.

Ces propriétés permettent aussi aux médecins de les doser afin de déterminer la présence d'un allergène.

Cela vous intéressera aussi