Santé

Le choc anaphylactique : causes, symptômes, traitement et prise en charge

Dossier - Allergie : décryptage des allergies
DossierClassé sous :médecine , Allergies , urticaire

Les allergies sont de plus en plus présentes dans notre société en raison des bouleversements de nos modes de vie. Les principales allergies rencontrées sont les allergies alimentaires (lait, œuf, arachide), les allergies respiratoires (pollen, acariens, animaux), les allergies aux médicaments, au venin d'insectes et les allergies de contact (latex, nickel).

  
DossiersAllergie : décryptage des allergies
 

Un choc anaphylactique peut commencer par des fourmillements et des démangeaisons. Des éruptions cutanées touchent le visage et le cou, puis d'autres parties du corps. Un œdème de Quincke peut se développer ; il s'agit d'une inflammation du visage, localisée surtout au niveau des lèvres et des paupières (voir aussi page 11 de ce dossier).

Lors d'un choc anaphylactique, la tension artérielle chute brutalement. Il faut alors appeler les secours. Ici, un hélicoptère du Samu. © Alexandre Prévo, CC by-sa 2.0

Causes et symptômes : qu'est-ce qu'un choc anaphylactique ?

Le choc anaphylactique est dû à une libération excessive de médiateurs de l'inflammation comme l'histamine. Ceux-ci entraînent une dilatation importante des vaisseaux. Comme le sang ne peut plus parvenir à tous les organes, la tension artérielle chute brutalement.

L'œdème atteint la gorge et le larynx. Le patient a l'impression d'étouffer et peut être pris d'une crise d'asthme. Sueurs, vertiges, nausées, vomissements et diarrhées peuvent accompagner ces symptômes. Le cœur se met à battre plus vite. Finalement, la personne perd connaissance.

Lors d'un choc anaphylactique, il faut appeler immédiatement les secours d'urgence (le 15 ou le 112). © Administration de Suède (panneau signalétique suédois), DP

Traitement et prise en charge : que faire en cas de choc anaphylactique ?

Le choc anaphylactique nécessite l'injection d'adrénaline. Le Samu doit immédiatement être contacté afin que le patient soit pris en charge dans un service d'urgence.

La personne susceptible de faire un choc anaphylactique doit en informer son entourage et toujours avoir avec elle une trousse d'urgence contenant de l'adrénaline auto-injectable. En cas de sortie seul, il est conseillé de porter sur soi une feuille décrivant la conduite à tenir en cas de choc, ainsi que les informations utiles à une hospitalisation d'urgence (groupe sanguin, médicaments consommés...).

Quels sont les risques d'un choc anaphylactique ?

En l'absence de traitement, le choc anaphylactique peut entraîner la mort de l'individu. Un œdème de Quincke laryngé peut conduire à l'asphyxie, alors que l'arrêt circulatoire peut désamorcer la pompe cardiaque.

Cependant, le choc anaphylactique reste une manifestation rare de l'allergie. Le plus souvent, il est causé par un anesthésique (comme le curare : accident de Jean-Pierre Chevènement), un venin d'insecte ou un aliment particulier.